lundi 15 juin 2015

Pourquoi l'érologie est la seule vrai religion ?

Un abbé m'a posé la question suivante :
Je voudrais que vous cherchiez à me convaincre si vous aviez raison et si j'avais tort ! Quelle estime avez-vous de la vérité ? Quel amour avez-vous de votre prochain que de laisser dans l'erreur et se perdre à cause de cela ? Ou bien n'y a-t-il pas pour vous de différence entre la vérité et l'erreur ou le mensonge ? Et dans ce cas, pourquoi vouloir vous battre contre l'islam ?

Pour croire dans la plupart des religions, il faut croire dans des choses impossibles, des choses ou des êtres qu'on ne peut ni voir, ni toucher, ni entendre. Il faut croire dans la magie. Mais la magie, ce n'est pas quelque chose de réel, ce n'est que de l'illusion, du trucage, du mensonge.
N'apprenez pas la bible ou le coran par cœur, lisez ces livres en réfléchissant !
Si vous apprenez un texte par cœur, vous ne le comprendrez-pas, il agira sur vous comme un lavage de cerveau. Au contraire, si vous lisez avec attention, en utilisant votre bon sens, vous verrez que les histoires qui sont dans la bible et le coran ne tiennent pas la route, qu'elles sont basées sur des mensonges.
Rappelez-vous que si un Dieu existait, il se serait montré à vous depuis longtemps et il aurait écrit lui-même ses livres ou réalisé lui-même ses vidéos, plutôt que de charger des hommes de le faire pour lui.
La bible et le coran ne sont que des livres qui méritent tout autant d'être lu que n'importe quel autre livre. Certes, d'un point de vue intellectuel, ce n'est pas de la haute littérature, ni de la poésie et d'un point de vue moral, ça laisse grandement à désirer. Mais il vaut mieux lire soit-même un livre, plutôt que d'en entendre raconter l'histoire par quelqu'un d'autre.

Au contraire, l'érologie ne vous ment pas. Nous n'affirmons pas des choses qui ne peuvent être prouvées. Et même si nous croyons en l'existence de la vie après la mort, nous comptons sur ceux qui l'ont vécu pour nous le raconter (expérience de mort imminente).

J'aime la vérité mais je ne veux l'imposer à personne. Chacun doit être libre de choisir par lui-même. Ce n'est pas seulement que les musulmans ont tort qui pose problème, c'est que le coran comporte de nombreux appels à tuer, ce livre devrait être interdit. Celui qui conteste cela est soit un islamiste, soit quelqu'un qui n'a pas encore lu le coran.
Quand quelqu'un prend sa religion pour une béquille, on ne peut pas lui enlever sinon il risque de tomber. 
Si les musulmans veulent continuer à croire que la terre est plate comme le dit le coran, - "La terre est plate. Quiconque clame qu'elle est sphérique est un athée méritant un châtiment." - Cheikh 'Abdul-'Aziz Ibn Baaz, autorité religieuse suprême d'Arabie Saoudite, 1993 - alors je n'essaierai même pas de leur démontrer qu'ils ont tort car je sais qu'un lavage de cerveau a été fait dans leur crane et qu'il est aussi difficile pour un croyant d'admettre la vérité que de désintoxiquer un drogué.

Quoiqu'il en soit, je suis persuadé que si on donne aux gens la liberté d'expression et donc la liberté de critiquer les religions et de choisir sa religion et que l'on arrête de mettre dans la tête des enfants toutes ces idées religieuses (parfois dés la naissance du bébé pour l'islam), alors plus de 80% de la population mondiale choisira l'érologie comme seule religion (même s'ils préfèrent l'appeler autrement).

Si vous parcourez ce blog, vous verrez que la science et la nature démentent les histoires du déluge et d'Adam et Eve qui sont dans les 3 religions monothéistes.

Mais je vais prendre quelques phrases prises dans l'ancien testament et dans le coran puisque l'ancien testament est le fondement du judaïsme et du christianisme et le coran de l'islam. Ces phrases vous montreront à quel point ces religions sont stupides et malsaines pour l'humanité.

Dieu et l'homme

La genèse

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l’abîme et un vent de Dieu agitait la surface des eaux. Dieu dit : « Que la lumière soit » et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière « jour » et les ténèbres « nuit ». Il y eut un soir et il eut un matin : premier jour. Page 33 de la bible de Jérusalem. D’autres phrases suivent tout aussi lénifiantes.
Si on devait aujourd’hui imaginer un Dieu créant la vie, premièrement il créerait l’univers, un peu comme la théorie du Big Bang et pas seulement la planète Terre et ce ne serait pas seulement avec des paroles mais avec de l’énergie qui sortirait de ses mains puissantes. Hélas à l’époque, les hommes qui ont écrit le livre « sacré » ignoraient qu’il y avait d’autres planètes dans notre galaxie et d’ailleurs ils ignoraient tout de l’univers. Comme quoi, il suffit d’un peu de raison et d’intelligence pour comprendre que ce sont les hommes de l’époque avec leur connaissance de l’époque qui ont imaginé Dieu et imaginé les paroles qu’il aurait pu dire.

Dieu dit « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre. » Page 34 de la bible de Jérusalem.
Il semble que l’on ait oublié les insectes. Quoiqu’il en soit, ceci ne me sembla pas très écologique. Dieu voudrait-il que l’homme domine la nature ? Cela représente plutôt les aspirations des hommes de l’époque plutôt que les volontés d’un Dieu.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, avec toute leur armée. Au septième jour Dieu avait terminé tout l’ouvrage qu’il avait fait et, le septième jour, il chôma, après tout l’ouvrage qu’il avait fait. Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car il avait chômé après tout son ouvrage de création. Telle fut l’histoire du ciel et de la terre, quand ils furent créés. Page 34 de la bible de Jérusalem.
Dieu aurait-il des tendances militaires (leur armée). Et peut-on imaginer un Dieu qui chôme. Dieu aurait-il besoin de se reposer ? 

Alors Yahvé Dieu modela l’homme avec la glaise du sol, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant. Page 34 de la bible de Jérusalem.
Pensez-vous que l’homme soit fait de glaise ?

Yahvé Dieu dit « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie. » Yahvé Dieu modela encore du sol toutes les bêtes sauvages et tous les oiseaux du ciel, et il les amena à l’homme pour voir comment celui-ci les appellerait : chacun devait porter le nom que l’homme lui aurait donné. L’homme donna des noms à tous les bestiaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes sauvages, mais, pour un homme, il ne trouva pas l’aide qui lui fût assortie. Alors Yahvé Dieu fit tomber une torpeur sur l’homme, qui s’endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. Puis, de la côte qu’il avait tirée de l’homme, Yahvé Dieu façonna une femme et l’amena à l’homme. Page 35 de la bible de Jérusalem.
Remarquez que Dieu créa la femme en dernier, après les bêtes sauvages et les oiseaux du ciel. Ce qui est étonnant, c’est que Dieu avait déjà créé les animaux et les oiseaux au cinquième jour de la création. Y aurait-il un contre-sens, une erreur d’écriture ou une contre-vérité ? 

A la femme, il dit : « Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils. Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi. » Page 36 de la bible de Jérusalem.
On remarque encore que Dieu veut que l’homme domine la femme et qu’il veut que la femme souffre.

Quand Adam eut cent trente ans, il engendra un fils à sa ressemblance, comme son image, et il lui donna le nom de Seth. Le temps que vécut Adam après la naissance de Seth fut de huit cents ans et il engendra des fils et des filles. Toute la durée de la vie d’Adam fut de neuf cent trente ans, puis il mourut. Page 37 de la bible de Jérusalem.
Quand Mathusalem eut cent quatre-vingt-sept ans, il engendra Lamek. Après la naissance de Lamek, Mathusalem vécut sept cent quatre-vingt-deux ans et il engendra des fils et des filles. Toute la durée de la vie de Mathusalem fut de neuf cent soixante-neuf ans, puis il mourut. Page 38 de la bible de Jérusalem.
Mathusalem est célèbre pour être la personne la plus âgée mentionnée dans l’Ancien Testament. Selon la Bible, il aurait vécu 969 ans (Genèse : 5-27). Le record de longévité humaine prouvé est actuellement détenu par la Française Jeanne Calment, qui a vécu jusqu'à l'âge de 122 ans et 164 jours.
Pensez-vous réellement que dans toute l’histoire de l’humanité, un homme ou une femme ait réussi à vivre plus de 200 ans ?

Lorsque les hommes commencèrent d’être nombreux sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu trouvèrent que les filles des hommes leur convenaient et ils prirent pour femmes toutes celles qu’il leur plut. Yahvé dit « Mon esprit ne demeurera pas dans l’homme, puisqu’il est chair ; sa vie ne sera que de cent vingt ans. » Les Nephilim étaient sur la terre en ces jours-là (et aussi dans la suite) quand les fils de Dieu s’unissaient aux filles des hommes et qu’elles leur donnaient des enfants ; ce sont les héros du temps jadis, ces hommes fameux. Page 38 de la bible de Jérusalem.
A l’époque où les hommes rédigèrent l’ancien testament qui allait devenir le livre sacré des 3 grandes religions monothéistes : l’islam, le judaïsme et le christianisme, ils n’auraient jamais pu imaginer qu’une femme, la Française Jeanne Calment, allait vivre jusqu'à l'âge de 122 ans et 164 jours faisant ainsi mentir la parole de Dieu (puisqu’elle a vécu plus de 120 ans).

Yahvé vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. Yahvé se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre et il s’affligea dans son cœur. Et Yahvé dit : « Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés – depuis l’homme, jusqu’aux bestiaux et aux oiseaux du ciel -, car je me repens de les avoir faits. » Page 39 de la bible de Jérusalem.
Dieu a donc décidé d’effacer l’homme (et les animaux) de la surface de la terre. Ce n’est pas pour moi une preuve d’amour, de bonté et de miséricorde. En tout cas, je ne me risquerai pas à lui demander quelque chose. Dieu m’a l’air assez cruel et vindicatif.

Alors Dieu parla ainsi à Noé : « Sors de l’arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. Tous les animaux qui sont avec toi, tout ce qui est chair, oiseaux, bestiaux et tout ce qui rampe sur la terre, faits-les sortir avec toi : qu’ils pullulent sur la terre, qu’ils soient féconds et multiplient sur la terre. » Noé sorti avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils ; et toutes les bêtes sauvages, tous les bestiaux, tous les oiseaux, toutes les bestioles qui rampent sur la terre sortirent de l’arche, une espèce après l’autre. Noé construit un autel à Yahvé, il prit de tous les animaux purs et tous les oiseaux purs et offrit des holocaustes sur l’autel. Yahvé respira l’agréable odeur et il se dit en lui-même : « Je ne maudirai plus jamais la terre à cause de l’homme, parce que les desseins du cœur de l’homme sont mauvais dès son enfance ; plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j’ai fait. Page 41 de la bible de Jérusalem.
Ce passage est intéressant parce qu’on apprend qu’après avoir sauvé des animaux du déluge, Noé décide d’en sacrifier plusieurs pour faire plaisir à Dieu. Dommage pour les animaux qui se croyaient sauvés. Et bien sûr Yahvé Dieu apprécie l’odeur du sacrifice. Dieu aime donc l’odeur du sang. Et Dieu pense que les enfants sont par essence mauvais.

Les fils de Noé qui sortirent de l’arche étaient Sem, Cham et Japhet ; Cham est le père de Canaan. Ces trois-là étaient les fils de Noé et à partir d’eux se fit le peuplement de toute la terre. Noé, le cultivateur, commença de planter la vigne. Ayant bu du vin, il fut enivré et se dénuda à l’intérieur de sa tente. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et averti ses deux frères au-dehors. Mais Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent tous deux sur leur épaule et, marchant à reculons, couvrirent la nudité de leur père ; leurs visages étaient tournés en arrière et ils ne virent pas la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que lui avait fait son fils le plus jeune. Et il dit : « Maudit soit Canaan ! Qu’il soit pour ses frères l’esclave des esclaves ! » Il dit aussi : « Béni soit Yahvé, le Dieu de Sem, et que Canaan soit son esclave ! Que Dieu mette Japhet au large, qu’il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit son esclave ! » Après le déluge, Noé vécut trois cent cinquante ans. Toute la durée de la vie de Noé fut de neuf cent cinquante ans, puis il mourut. Page 42 de la bible de Jérusalem.
J’avoue que ce passage de la Genèse me met hors de moi. Moi qui ne supporte pas l’injustice, je trouve Noé profondément injuste vis-à-vis de son petit-fils Canaan. Comme on dit « quand les parents boivent, ce sont les enfants qui trinquent ». Parce que cet ivrogne de Noé prend une cuite et se fout à poil dans sa tente il décide de faire de son petit-fils Canaan (fils de Cham qui est lui-même fils de Noé) le plus bas des esclaves de ses frères ainsi que l’esclave de son fils Japhet.
Je répète ce qui est écrit dans la bible : Cham surprend Noé tout nu et en informe ses frères, à la suite de quoi Noé maudit Canaan. Mais qu’a fait Canaan ? Rien, si ce n’est d’être le fils de Cham. Doit-on punir un enfant pour la bêtise de son père ? Est-ce cela la justice que nous enseigne la bible ?

Tout le monde se servait d’une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l’orient, ils trouvèrent une vallée au pays de Shinéar et ils s’y établirent. Ils se dirent l’un à l’autre : « Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! » La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier. Ils dirent : « Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la terre ! » Or Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties. Et Yahvé dit : « Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises ! Maintenant aucun dessein ne sera irréalisable pour eux. Allons ! Descendons ! Et là, confondons leur langage pour qu’ils ne s’entent plus les uns les autres. » Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi la nomma-t-on Babel, car c’est là que Yahvé confondit le langage de tous les habitants de la terre et c’est de là qu’il les dispersa sur toute la face de la terre. Page 43 de la bible de Jérusalem.
Ceci est très intéressant parce que cela nous apprend que Dieu ne veut pas que les hommes se réunissent pour travailler ensemble, en parfaite harmonie pour construire quelque chose de grand. Dieu a puni les hommes en créant la barrière des langues et en les dispersant aux 4 coins de la planète. Quand on pense que les hommes de l’époque ont bâti une tour faite de briques de terre cuite, on peut se demander pourquoi Dieu n’a pas détruit les plus grandes tours sur terre et empêché l’homme d’aller sur la lune et dans l’espace et aussi pourquoi l’homme n’y a pas trouvé Dieu. Cela signifie t’-il que Dieu est mort ou bien qu’il n’a jamais existé ?
Tout cela me fait penser aux fables qu’on me racontait étant enfant et que je racontais moi-même à mes enfants. Tous ces livres sacrés ne seraient-ils que des fables pour de grands enfants ?

Yahvé dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : « Lève les yeux et regarde, de l’endroit où tu es, vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident. Tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours. Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre : quand on pourra compter les grains de poussière de la terre, alors on comptera tes descendants ! Debout ! Parcours le pays en long et en large, car je te donnerai. » Avec ses tentes, Abram alla s’établir aux Chênes de Mambré, à Hébron, et là, il érigea un autel à Yahvé. Page 46 de la bible de Jérusalem.
Mais qu’à fait le pauvre Abram pour plaire à Yahvé (Dieu) ? Il a fait des sacrifices sur l’autel à la gloire de Dieu.
Et comment le pauvre Abram est devenu riche ? Il a utilisé sa belle femme en la faisant passer pour sa sœur auprès de Pharaon (en Egypte) afin que celui-ci la prenne pour femme en pensant qu’elle était libre. Ainsi il reçut du petit et du gros bétail, des ânes, des esclaves, des servantes, des ânesses, des chameaux, puis Abram récupéra sa femme grâce à l’aide de Dieu (Yahvé). Page 45 de la bible de Jérusalem. J’ignorai que prostituer sa femme était encouragé par la bible. Comme quoi la lecture de la bible est source de découvertes.

Ainsi, au bout de dix ans qu’Abram résidait au pays de Canaan, sa femme Saraï prit Agar l’Egyptienne, sa servante, et la donna pour femme à son mari, Abram. Celui-ci alla vers Agar, qui devint enceinte. Lorsqu’elle se vit enceinte, sa maîtresse ne compta plus à ses yeux. Alors Saraï dit à Abram : « Tu es responsable de l’injure qui m’est faite ! J’ai mis ma servante entre tes bras et, depuis qu’elle s’est vue enceinte, je ne compte plus à ses yeux. Que Yahvé juge entre moi et toi ! » Abram dit à Saraï : « Eh bien, ta servante est entre tes mains, fais-lui comme il te semblera bon. » Saraï la maltraita tellement que l’autre s’enfuit de devant elle. L’Ange de Yahvé la rencontra près d’une certaine source au désert, la source qui est sur le chemin de Shur. Il dit : « Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu et où vas-tu ? » Elle répondit : « Je fuis devant ma maîtresse Saraï. » L’Ange de Yahvé lui dit : « Retourne chez ta maîtresse et sois-lui soumise. » Page 48 de la bible de Jérusalem.
Il faut savoir que les empereurs chrétiens romains interdirent aux égyptiens de pratiquer leur religion (une religion qui a quand même duré plus de 5000 ans, soit plus que l’islam et le christianisme réunis). Et juifs et chrétiens ne se privèrent pas d’utiliser les égyptiens comme esclaves pour tout, y compris pour le sexe. Ceci étant, le prophète Mahomet fit pareil avec les juifs.
Bref, la femme d’Abram ne pouvant pas avoir d’enfant, elle a donné sa servante égyptienne à son mari pour qu’il l’engrosse. Une fois-celle-ci engrossée, l’esclave ne supporta plus les châtiments de sa maitresse (honte à elle) et s’enfuit. Heureusement, un ange passait par là et remis la jeune esclave rebelle sur le chemin de l’esclavage. Loué à toi seigneur de faire de nous des esclaves (lol). Je rigole un peu, mais il faut être quand même masochiste pour obéir aux anges de Dieu (Yahvé).

Dieu dit à Abraham (le nouveau nom d’Abram) : « Et toi, tu observeras mon alliance, toi et race après toi, de génération en génération. Et voici mon alliance qui sera observée entre moi et vous, c’est-à-dire ta race après toi : que tous vos mâles soient circoncis. Vous ferez circoncire la chair de votre prépuce, et ce sera le signe de l’alliance entre moi et vous. Quand ils auront huit jours, tous vos mâles seront circoncis, de génération en génération. Qu’il soit né dans la maison ou acheté à prix d’argent à quelque étranger qui n’est pas de ta race, on devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acheté à prix d’argent. Page 49 de la bible de Jérusalem.
Ainsi c’est donc la bible qui inventa la notion de race (on dirait que Dieu est raciste). J’apprends aussi qu’on a le droit d’acheter des enfants et que si on veut plaire à Dieu, il faut couper le bout du pénis des garçons à l’âge de 8 ans. Perso, je ne suis pas circoncis. Mais pour ceux qui l’ont été, l’avez-vous été à l’âge de 8 ans afin de plaire à Dieu ? Sinon ça ne sert à rien et votre vie sera retranchée de sa parenté selon la parole de votre Dieu. 

Lot sortit vers eux à l’entrée et, ayant fermé la porte derrière lui, il dit « Je vous en supplie, mes frères, ne commettez pas le mal ! Ecoutez : j’ai deux filles qui sont encore vierges, je vais vous les amener : faites-leur ce qui vous semble bon, mais, pour ces hommes, ne leur faites rien, puisqu’ils sont entrés sous l’ombre de mon toit. » Page 49 de la bible de Jérusalem.
Lot est le neveu d'Abraham et il s’agit de la ville de Sodome. Yahvé a promis à Abraham de ne pas détruire la ville s’il y trouvait au moins 10 justes.
Mais que pensez-vous de ce passage de la genèse sur le peu de cas que l’on fait aux filles (et aux femmes) par rapport aux hommes ?
Pensez-vous vraiment qu’une ville comme Sodome ait put réellement exister dans tous les hommes se sodomiseraient ? En tout cas, la vraie histoire n’en a gardé aucune trace.

Lot monta de Coar et s’établit dans la montagne avec ses deux filles, car il n’osa pas rester à Coar. Il s’installa dans une grotte, lui et ses deux filles. L’ainée dit à la cadette : « Notre père est âgé et il n’y a pas d’homme dans le pays pour s’unir à nous à la manière de tout le monde. Viens, faisons boire  du vin à notre père et couchons avec lui ; ainsi, de notre père, nous susciterons une descendance. » Elles firent boire, cette nuit-là, du vin à leur père, et l’ainée vint s’étendre près de son père, qui n’eut conscience ni de son coucher ni de son lever. Le lendemain, l’ainée dit à la cadette : « La nuit dernière, j’ai couché avec mon père ; faisons-lui boire du vin encore cette nuit et va coucher avec lui ; ainsi, de notre père nous susciterons une descendance. » Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là, et la cadette s’étendit auprès de lui, qui n’eut conscience ni de son coucher ni de son lever. Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. Page 52 de la bible de Jérusalem.
La bible nous décrit dans le livre de la Genèse l’histoire de Lot, neveu d’Abraham, sauvé de Sodome par Yahvé, qui va mettre enceinte ses propres filles jusqu’alors vierges toutes les deux simplement en couchant une nuit avec elles sans même qu’il s’en rende compte. Je précise qu’à ce moment-là, Lot n’est plus très jeune et que ses spermatozoïdes ne sont plus très fertiles.
Outre le fait, que les auteurs de la bible décrivent un double inceste sans pour autant que cela les choque, on voudrait nous faire croire qu’un homme âgé est capable de bander, coucher et mettre enceinte ses filles en une seule nuit alors qu’elles étaient vierges jusque-là sans même s'en rendre compte.
Vous me direz : quand on croit qu’une vierge a pu engendrer le fils de Dieu, on peut décidément croire à tout.

Abraham répondit : « Je me suis dit : Pour sûr, il n’y a aucune crainte de Dieu dans cet endroit, et on va me tuer à cause de ma femme. Et puis, elle est vraiment ma sœur, la fille de mon père mais non la fille de ma mère, et elle est devenue ma femme. Alors quand Dieu m’a fait errer loin de ma famille, je lui ai dit : voici la faveur que tu me feras : partout où nous arriverons, dis de moi que je suis ton frère ». Page 52-53 de la bible de Jérusalem.
Après Lot, le neveu d’Abraham, qui a couché avec ses deux filles vierges (alors qu’il avait bu), voici un nouvel exemple d’inceste dans la bible avec Abraham, le prophète de Dieu, qui a épousé sa propre sœur (en fait demi-sœur) et l’utilise pour obtenir des richesses en utilisant la ruse et la complicité de Dieu.

Après ces évènements, il arriva que Dieu éprouva Abraham et lui dit : « Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! » Dieu dit : « Prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t’en au pays de Moriyya, et là tu l’offriras en holocauste sur une montagne que je t’indiquerai. »
Abraham se leva tôt, sella son âne et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois de l’holocauste et se mit en route pour l’endroit que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin. Abraham dit à ses serviteurs : « Demeurez ici avec l’âne. Moi et l’enfant nous irons jusque là-bas, nous adorerons et nous reviendrons vers vous. »
Abraham prit le bois de l’holocauste et le chargea sur son fils Isaac, lui-même prit en mains le feu et le couteau et ils s’en allèrent tous deux ensemble. Isaac s’adressa à son père Abraham et dit : « Mon père ! » Il lui répondit : « Me voici mon fils ! » Il reprit : « Voici le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ? » Abraham répondit : « C’est Dieu qui pourvoira à l’agneau pour l’holocauste, mon fils », et ils s’en allèrent tous deux ensemble.
Quand ils furent arrivés à l’endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva l’autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils.
Page 54 de la bible de Jérusalem.
Encore une fois, j’ai noté une répétition désagréable pour la lecture du paragraphe : « tous deux ensemble ». Mais bon, les auteurs de la bible n’étaient pas des écrivains et ça se voit.
Mais au-delà de la forme, il y a le fond. Dieu dit à Abraham de sacrifier son fils Isaac. Et Abraham s’apprête à sacrifier son fils. Sont-ce là des modèles que l’on voudrait suivre ? Que nenni, je n’en ferais point et je vous conseille de vous détourner de ces religions monothéistes afin d’embrasser la seule religion qui parle d’amour, celle que je suis moi-même.

Tu seras alors quitte de ma malédiction : tu seras allé dans ma famille et, s’ils te refusent, tu seras quitte de ma malédiction. Page 57 de la bible de Jérusalem.
Un petit extrait pour montrer à quel point la bible a été mal écrit. Tout d’abord, il aurait fallu écrire « promesse » au lieu de « malédiction » puisqu’il s’agit d’une promesse qu’avait faite le vieux serviteur d’Abraham à son maître. Ensuite, il y a cette redite « quitte de ma malédiction ». Redite : répétition inutile ou fastidieuse d’une chose qu’on a déjà dite.

J’ai béni Yahvé, Dieu de mon maître Abraham qui m’avait conduit par un chemin de bonté prendre pour son fils la fille du frère de mon maître. Page 57 de la bible de Jérusalem.
Donc il n’y a aucun mal pour Dieu que le fils d’Abraham épouse sa cousine germaine. De toute façon, l’esclavage et l’inceste ne posent pas de problème à la bible donc pourquoi être choqué.
Laban et Bétuel prirent la parole et dirent : « La chose vient de Yahvé, nous ne pouvons rien dire en bien ou en mal. Rébecca est là devant toi : prend-la et pars, et qu’elle devienne la femme du fils de ton maître, comme a dit Yahvé. » Page 57 de la bible de Jérusalem.
Eh oui, pour la bible, les femmes ne sont pas libres de choisir leurs époux. Les auteurs de la bible étaient loin d’être des féministes.

Yahvé lui apparut et dit : « Ne descends pas en Egypte ; demeure au pays que je te dirai. Séjourne dans ce pays-ci, je serai avec toi et te bénirai. Car c’est à toi et à ta race que je donnerai tous ces pays-ci et je tiendrai le serment que j’ai fait à ton père Abraham. Page 59-60 de la bible de Jérusalem.
On m’a souvent dit qu’il n’y a qu’une seule race : la race humaine. Et que parler de race pour les peuples, c’était du racisme. Or la bible n’arrête pas de parler de race et de supériorité d’un peuple par rapport à un autre. Cela explique sans doute pourquoi les juifs et les chrétiens étaient de grands racistes et qu’ils croyaient à la supériorité de certains peuples par rapport aux autres. Dieu/Yahvé était lui-même raciste puisqu’il préférait des peuples par rapport aux autres peuples.

Essaü vit qu’Isaac avait béni Jacob et l’avait envoyé en Paddân-Aram pour y prendre femme, et qu’en le bénissant il lui avait fait ce commandement : « Ne prends pas une femme parmi les filles de Canaan. » Et Jacob avait obéi à son père et à sa mère et était parti en Paddân-Aram. Essaü comprit que les filles de Canaan étaient mal vues de son père Isaac et il alla chez Ismaël et prit pour femme – en plus de celles qu’il avait – Mahalat, fille d’Ismaël, le fils d’Abraham, et sœur de Nebayot. Page 63 de la bible de Jérusalem.
Essaü, fils d’Isaac, petit-fils d’Abraham, a juré de tuer son frère Jacob et maintenant, on apprend qu’Essaü a plusieurs femmes et qu’il va en prendre une nouvelle qui n’est autre que Mahalat, petite fille d’Abraham lui-même. D’après ce que j’ai déjà lu de la bible, Dieu ne voit donc aucun problème à la polygamie, à la consanguinité, à l’inceste, au racisme et à l’esclavage.

Jacob apprit que les fils de Laban disaient : « Jacob a pris tout ce qui était à notre père et c’est aux dépens de notre père qu’il a constitué toute cette richesse. » Jacob vit à la mine de Laban qu’il n’était plus avec lui comme auparavant. Yahvé dit à Jacob : « Retourne au pays de tes pères, dans ta patrie, et je serai avec toi. » Jacob fi appeler Rachel et Léa aux champs où étaient ses troupeaux, et il leur dit : « Je vois à la mine de votre père qu’il n’est plus à mon égard comme auparavant, mais le Dieu de mon père a été avec moi. Page 66 de la bible de Jérusalem.
Dans ce paragraphe, Jacob, petit-fils d’Abraham, s’est enrichi sur le dos de son beau-père avec le consentement de Dieu. Rappelons que Jacob a déjà roulé son propre père qui était presque aveugle en se faisant passer pour son frère (en se collant de la laine de mouton sur sa peau imberbe afin de ressembler à son frère Essaü). Jacob n’a fait preuve d’aucun sens moral pour rouler son père et son frère et maintenant c’est le père de ses deux épouses qu’il roule afin de s’enrichir. Question : Est-ce que Dieu a si peu de sens moral pour accepter ceci ?

Or, le troisième jour, tandis qu’ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, les frères de Dina, prirent chacun son épée et marchèrent sans opposition contre la ville : ils tuèrent tous les mâles. Ils passèrent au fil de l’épée Hamor et son fils Sichem, enlevèrent Dina de la maison de Sichem et partirent. Les fils de Jacob assaillirent les blessés et pillèrent la ville, parce qu’on avait déshonoré leur sœur. Ils prirent leur petit et leur gros bétail et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était aux champs. Ils ravirent tous leurs biens, tous leurs enfants et leurs femmes, et ils pillèrent tout ce qu’il y avait dans les maisons. Page 71 de la bible de Jérusalem.
Tout d’abord, les fils de Jacob n’ont pas de parole, puisqu’ils avaient passé un accord avec Sichem et Hamor, accord que ces derniers avaient respecté. Ensuite on a du mal à croire que 2 individus arrivent à tuer à l’épée de nombreux hommes même s’ils ont été circoncis depuis peu. Encore une fois, l’absence de morale de la part des héros bibliques laisse pantois. On peut dire que la bible n’a rien d’un livre qui donne le bon exemple.

Dieu dit à Jacob : « Debout ! Monte à Béthel et fixe-toi là-bas. Tu y feras un autel au Dieu qui t’est apparu lorsque tu fuyais la présence de ton frère Essaü. » Page 72 de la bible de Jérusalem.
D’après la phrase ci-dessus (et d’autres comme celles-ci dans la bible), Dieu parlerait à Jacob comme vous pouvez parler à vos amis (sans passer par un ange ou un songe). Jacob sait qu’il parle à Dieu et non à l’un de ses compagnons. Comment il sait que c’est Dieu ? Je n’en ai aucune idée. Et ce qui est bizarre, c’est que ce Dieu là dit à Jacob de faire un autel à un autre Dieu, celui qui lui est apparu quand il fuyait la présence de son père. Donc, d’après la bible, il n’y a pas un Dieu unique, mais plusieurs Dieux.

Juda prit une femme pour son premier-né Er ; elle se nommait Tamar. Mais Er, premier-né de Juda, déplut à Yahvé, qui le fit mourir. Alors Juda dit à Onân : « Va vers la femme de ton frère, remplis avec elle ton devoir de beau-frère et assure une postérité à ton frère. »  Cependant Onân savait que la postérité ne serait pas sienne et, chaque fois qu’il s’unissait à la femme de son frère, il laissa perdre à terre pour ne pas donner une postérité à son frère. Ce qu’il faisait déplut à Yahvé, qui le fit mourir lui aussi. Page 76 de la bible de Jérusalem.
Dieu/Yahvé fait mourir Er parce qu’il lui déplait. Dieu n’est donc pas gentil, il serait même méchant. J’espère ne jamais le rencontrer.
Ensuite le rôle d’un frère est de faire l’amour avec la femme de son frère si celle-ci n’arrive pas à tomber enceinte. Est-ce bien moral tout ça ?
Et que penser de ce frère qui couche avec la femme de son frère mais qui refuse de mettre son sperme en elle afin que son frère n’ait pas de descendance ?


L’exode

Yahvé dit : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Egypte. Page 97 de la bible de Jérusalem.
Encore une phrase courte mais édifiante qui dit que Yahvé, le Dieu de la bible, n’a qu’un seul peuple, le peuple des juifs. Dieu n’aime pas les autres peuples. Je ne vois donc pas pourquoi les chrétiens, les protestants et les arabes aiment Dieu, puisque Dieu ne les aiment pas. Etant donné qu’il n’y aurait qu’un seul dieu unique et qu’importe quel nom on lui donne : Allah, Dieu, Yahvé, etc.

Instructions relatives à la mission de Moïse.
« Va, réunis les anciens d’Israël et dis-leur : « Yahvé, le Dieu de vos pères m’est apparu – le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob – et il m’a dit : Je vous ai visités et j’ai vu ce qu’on vous fais en Egypte, alors j’ai dit : Je vous ferai monter de l’affliction d’Egypte vers la terre des Cananéens, des Hittites, des Amorites, des Perizzites, des Hivvites et des Jébuséens, vers une terre qui ruisselle de lait et de miel. Ils écouteront ta voix et vous irez, toi et les anciens d’Israël, trouver le roi d’Egypte et vous lui direz : « Yahvé, le Dieu des Hébreux, est venu à notre rencontre. Toi, permets-nous d’aller à trois jours de marche dans le désert pour sacrifier à Yahvé notre Dieu ». Je sais bien que le roi d’Egypte ne vous laissera à aller que s’il y est contraint par une main forte. Auqssi j’étendrai la main et je frapperai l’Egypte par les merveilles de toute sorte que j’accomplirai au milieu d’elle ; après quoi il vous laissera partir.
Spoliations des Egyptiens
« Je ferai gagner à ce peuple la faveur des Egyptiens, et quand vous partirez, vous ne partirez pas les mains vides. La femme demandera à sa voisine et à celle qui séjourne dans sa maison des objets d’argent, des objets d’or et des vêtements. Vous les ferez porter à vos fils et à vos filles et vous en dépouillerez les Egyptiens. »
Page 98 de la bible de Jérusalem.
Notes :
Jacob a reçu de Dieu le nom d’Israël dans le 1er livre de la bible.
Je rappelle que les 5 premiers livres de la bible sont le fondement du judaïsme, du christianisme et de l’islam. Cependant Dieu ne se préoccupe ni des musulmans (ou des arabes) ni des chrétiens pour la bonne raison qu’ils n’existaient pas quand les 5 premiers livres de la bible ont été écrits.
Dans les paragraphes que je cite, on voit bien que Dieu (Yahvé) est le dieu des Hébreux (juifs) et non le Dieu des autres peuples. Il est étonnant de voir que d’autres religions postérieures à la création de l’ancien testament utiliseront ce livre pour le fondement de leur propre religion. Il est clair que la plupart des chrétiens et des musulmans n’ont pas lu l’ancien testament.

Spoliation des Egyptiens. Les israélites firent ce qu’avait dit Moïse et demandèrent aux Egyptiens des objets d’argent, des objets d’or et des vêtements. Yahvé fit que le peuple trouvât grâce aux yeux des Egyptiens qui les leur prêtèrent. Ils dépouillèrent ainsi les Egyptiens. Page 109 de la bible de Jérusalem.
 Yahvé, le Dieu de la bible aide les juifs à voler les égyptiens. Tout ça n’est pas très moral. Mais comme je l’ai déjà dit, la bible ne dit pas ce qui est le bien ou le mal et les actions de Dieu pourraient très bien être les actions du diable puisque le Dieu de la bible fait plus de mal que de bien.

Prescriptions concernant la Pâque. Yahvé dit à Moïse et à Aaron : « Voici le rituel de la pâque : aucun étranger n’en mangera. Mais tout esclave acquis à prix d’argent, quand tu l’auras circoncis, pourra en manger. Page 109 de la bible de Jérusalem.
Le Dieu de la bible tout comme le Dieu du coran soutient l’esclavage. En tant qu’homme libre épris de liberté je ne peux qu’être opposé à l’enseignement de la bible et du coran.

J’endurcirai le cœur de Pharaon et il se lancera à leur poursuite. Je me glorifierai aux dépens de Pharaon et de toute son armée, et les Egyptiens sauront que je suis Yahvé. Page 111 de la bible de Jérusalem.
J’ai du mal à imaginer qu’un Dieu pourrait être aussi imbu de lui-même pour vouloir à ce point qu’on le glorifie, quitte à inciter l’ennemi (le Pharaon) à se lancer à la poursuite de son peuple bien aimé (les juifs).

Yahvé dit à Moïse : « Pourquoi cries-tu vers moi ? Dis aux Israélites de repartir. Toi, lève ton bâton, étends ta main sur la mer et fends-là, que les Israélites puissent pénétrer à pied sec au milieu de la mer. Moi, j’endurcirai le cœur des Egyptiens, ils pénétreront à leur suite et je me glorifierai aux dépens de Pharaon, de toute son armée, de ses chars et de ses cavaliers. Les Egyptiens sauront que je suis Yahvé quand je me serai glorifié aux dépens de Pharaon, de ses chars et de ses cavaliers. » Page 111 de la bible de Jérusalem.
Yahvé cherche donc la gloire et il est prêt à tuer de nombreuses personne pour se glorifier aux dépends d’êtres humains. Mais, bon dieu, comment peut-on aimer quelqu’un qui se prétend être Dieu mais qui cherche la gloire aux dépends des hommes. Seuls des fous peuvent aimer Dieu et le respecter. Moi ce dieu, je ne l’aime pas et je ne le respecte pas.

Yahvé est un guerrier, son nom est Yahvé. Page 112 de la bible de Jérusalem.
Cette phrase qui fait partie du « Chant de victoire » que chantèrent Moïse et les israélites nous indique clairement que le Dieu des juifs est un guerrier. Ce même Dieu deviendra par la suite celui des chrétiens, puis quelques siècles plus tard celui des musulmans qui le renommèrent Allah. Ces 3 religions monothéistes ont, au nom de leur Dieu guerrier, commis des guerres saintes et massacrés énormément de gens qui ne demandaient rien à personne.

Miryam, la prophétesse, sœur d’Aaron, prit en main un tambourin et toutes les femmes la suivirent avec des tambourins, formant des chœurs de danse. Et Miryam leur entonna : « Chantez pour Yahvé, car il s’est couvert de gloire, il a jeté à la mer cheval et cavalier. » Page 113 de la bible de Jérusalem.
Encore un chant à la gloire de Yahvé, le dieu des juifs qui s’est couvert de gloire en jetant à la mer les chevaux et les cavaliers. Franchement un dieu qui a besoin de se couvrir de gloire en tuant des hommes et des animaux, très peu pour moi. Si vous aussi, vous aimez les animaux et que vous ne souhaitez pas tuer inutilement des êtres humains, alors vous n’aimerez pas le Dieu des juifs (et des chrétiens et des musulmans).

Yahvé dit à Moïse : « Jusqu’à quand refuserez-vous d’écouter mes commandements et mes lois ? » Page 115 de la bible de Jérusalem.
Pour moi, celui qui commande et fait des lois est soit un représentant du peuple élu par celui-ci, soit un dictateur. Yahvé n’a pas été élu par le peuple que je sache. Par conséquent si ce Dieu existe vraiment, il ne peut que s’agir d’un dictateur qui s’est auto-proclamé Dieu. Mais moi je ne suis pas un juif, un chrétien ou un musulman, je ne me soumettrais jamais à aucun dieu, réel ou fictif. J’ai mon propre libre arbitre et je revendique ma liberté.

Dieu prononça toutes ces paroles et dit : « Je suis Yahvé, ton Dieu qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi. Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent, mais qui fais grâce à des milliers pour ceux qui m’aiment et gardent mes commandements. Page 118 de la bible de Jérusalem.
Dans cette dernière phrase, Dieu lui-même dit qu’il est jaloux et vindicatif. N’est-ce pas puéril ? Et si Dieu parle des autres dieux, cela doit signifier que d’autres dieux existent ?
Comment peut-on croire en un tel Dieu ? Un Dieu égocentrique, jaloux qui veut être aimé de force et craint par ceux qui ne l’aiment pas. L’image qu’on se fait à présent d’un tel dieu ressemble de plus en plus à un dictateur malade.

Tu ne tueras pas. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne voleras pas. Tu ne porteras pas de témoignage mensonger contre ton prochain. Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, rien de ce qui est à ton prochain. » Page 119 de la bible de Jérusalem.
Au passage, on remarque que Dieu ne remet pas en cause l’esclavage. Sinon, ces commandements sont bien jolis mais qui les respectent aujourd’hui : ni les juifs, ni les chrétiens, ni les musulmans, eux qui se réclament du Livre (l’ancien testament). D’ailleurs ce passage tombe comme un cheveu dans la soupe. Qu’est-ce qu’il vient faire là dans le livre consacré à l’exode ?

Lois relatives aux esclaves. Voici les lois que tu leur donneras.
Lorsque tu acquerras un esclave hébreu, son service durera six ans, la septième année il s’en ira, sans rien payer. S’il est venu seul, il s’en ira seul, et s’il était marié, sa femme s’en ira avec lui. Si son maître le marie et que sa femme lui donne des fils ou des filles, la femme et ses enfants resteront la propriété du maître et lui s’en ira seul. Mais si l’esclave dit : « J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas être libéré, son maître le fera s’approcher de Dieu, il le fera s’approcher du vantail ou du montant de la porte ; il lui percera l’oreille avec un poinçon et l’esclave sera pour toujours à son service. Si quelqu’un vend sa fille comme servante, elle ne s’en ira pas comme s’en vont les esclaves. Page 119 de la bible de Jérusalem. Parole de Yahvé à Moïse.
Heureusement qu’aujourd’hui la plupart des pays ont abolis l’esclavage et que plus personne n’obéit à la bible. Chrétiens et juifs ont réussi à réformer leur religion afin qu’elle soit plus humaniste. Certains pensent que les musulmans pourraient également s’affranchir du coran (qui est directement inspiré de l’ancien testament, le Livre des juifs) et réformer l’islam. Personnellement j’ai de gros doutes à ce sujet.

Mais s’il y a accident, tu donneras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, pied pour pied, brûlure pour brûlure, meurtrissure pour meurtrissure, plaie pour plaie. Page 120 de la bible de Jérusalem. Parole de Yahvé dans le code de l’alliance.
Les premiers signes de la loi du talion sont trouvés dans le Code de Hammurabi, en 1730 avant notre ère, dans le royaume de Babylone. Comme on peut le voir, les rédacteurs de la bible se sont beaucoup inspirés de textes plus anciens.

Si c’est un esclave ou une servante que le bœuf encorne, son propriétaire versera le prix – trente sicles – à leur maître, et le bœuf sera lapidé. Page 120 de la bible de Jérusalem.
Pendant six ans tu ensemenceras la terre et tu engrangeras le produit. Mais la septième année, tu la laisseras en jachère et tu en abandonneras le produit ; les pauvres de ton peuple le mangeront et les bêtes des champs mangeront ce qu’ils auront laissé. Tu feras de même pour ta vigne et pour ton olivier. Page 122 de la bible de Jérusalem.
Tu me fêteras trois fois l’an. Tu observeras la fête des Azymes. Pendant sept jours tu mangeras des azymes, comme je te l’ai ordonné, au temps fixé du mois d’Abib, car c’est en ce mois que tu es sorti d’Egypte. On ne se présentera pas devant moi les mains vides. Tu observeras la fête de la Moisson, des prémices de tes travaux de semailles dans les champs, et la fête de la Récolte, en fin d’année, quand tu rentreras des champs le fruit de tes travaux. Trois fois l’an, toute ta population mâle se présentera devant le seigneur Yahvé. Tu ne sacrifieras pas avec du pain levé le sang de ma victime, et la graisse de ma fête ne sera pas gardée jusqu’au lendemain. Page 123 de la bible de Jérusalem.
On voit bien que les civilisations modernes d’origines chrétiennes ou juives ont compris que la bible n’était qu’un document historique et que les règles qui y sont mentionnées concernant notamment le bétail, la terre, les esclaves et les sacrifices d’humains et d’animaux pour faire plaisir à Dieu n’ont plus de raison d’être appliquées.
Le coran est lui aussi un document historique au même titre que la bible, mais appliquer les règles écrites dans le coran, c’est ramener la civilisation à l’époque de Mahomet, donc faire un retour en arrière à notre civilisation de plusieurs siècles.

Lois morales et religieuses. Tu ne laisseras pas en vie la magicienne. Quiconque s’accouple avec une bête sera mis à mort. Qui sacrifie aux dieux, en dehors de Yahvé seul, sera voué à l’anathème. Page 121 de la bible de Jérusalem.
Prémices et premiers-nés. Ne diffère pas d’offrir de ton abondance et de ton surplus. Le premier-né de tes fils, tu me le donneras. Tu feras de même pour ton gros et ton petit bétail : pendant sept jours il restera avec sa mère, le huitième jour tu me le donneras. Page 122 de la bible de Jérusalem. Sacrifices humains et bestiaux au nom de Dieu.
Heureusement qu’on n’applique plus la bible, sinon on devrait tuer beaucoup de monde. Dans le code de l’alliance qui commence page 119, il y a une foule de règles dont le but est semble-il de faire de la bible à la fois un code civil et un code pénal. La formule sera reprise quelques siècles plus tard par le calife 'Uthmân pour rédiger le coran.
Je n’ai cité que quelques règles, car c’est très long et très ennuyeux. Mais si vous avez le courage et du temps à perdre, je vous invite à lire la bible.

Voici que je vais envoyer un ange devant toi, pour qu’il veille sur toi en chemin et te mène au lieu que je t’ai fixé. Révère-le et écoute sa voix. Ne l’aigris pas : il ne te pardonnerait pas vos transgressions car mon Nom est en lui. Mais si tu écoutes bien sa voix et fais ce que je dis, je serais l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires. Mon ange ira devant toi et te mènera chez les Amorites, les Hittites, les Perizzites, les Cananéens, les Hivvites, les Jébuséens, et je les exterminerai. Tu ne te prosterneras pas devant leurs dieux et tu briseras leurs stèles. Je sèmerai devant toi ma terreur, je jetterai la confusion chez tous les peuples où tu pénétreras, et je ferai détaler tous tes ennemis. Page 123 de la bible de Jérusalem.
Et ben, ça ne rigole pas avec Yahvé. Encore une fois, je n’ai rien contre les chrétiens et les juifs, je cite simplement la bible. De toute façon, je sais que plus personne ne lit la bible.

Yahvé parla à Moïse et lui dit : « Dis aux Israélites de prélever pour moi une contribution. Vous prendrez la contribution que vous accepterez d’eux : de l’or, de l’argent et du bronze ; de la pourpre violette et écarlate, du cramoisi, du lin fin et du poil de chèvre ; des peaux de béliers teintes en rouge, du cuir fin et du bois d’acacia ; de l’huile pour le luminaire, des aromates pour l’huile d’onction et de l’encens aromatique ; des pierres de cornaline et des pierres à enchâsser dans l’éphod et le pectoral. Page 124 de la bible de Jérusalem.
Question : pourquoi un Dieu aurait besoin de toutes ces choses ? Je comprendrai mieux si le dieu en question était un homme. Mais je croyais qu’un dieu n’avait pas de besoins matériels : comme : l’argent, l’or, des éléments de confort. Je trouve qu’on prête à Dieu des besoins terriblement humains.

Yahvé dit à Moïse : « Toi, parle aux israélites et dis-leur : vous garderez bien mes sabbats, car c’est un signe entre moi et vous pour vos générations, afin qu’on sache que je suis Yahvé, celui qui vous sanctifie. Vous garderez le sabbat car il est saint pour vous. Qui le profanera sera mis à mort ; quiconque fera ce jour-là quelque ouvrage sera retranché du milieu de son peuple. Pendant six jours on fera l’ouvrage à faire, mais le septième jour sera jour de repos complet, consacré à Yahvé. Quiconque travaillera le jour du sabbat sera mis à mort. Les Israélites garderont le sabbat, en observant le sabbat dans leurs générations, c’est une alliance éternelle. Entre moi et les Israélites c’est un signe à perpétuité, car en six jours Yahvé a fait les cieux et la terre, mais le septième jour il a chômé et repris haleine. » Page 134 de la bible de Jérusalem.
Je trouve que Yahvé est dur avec son peuple : « Quiconque travaillera le jour du sabbat sera mis à mort ». Doit-on tuer les juifs qui travaillent le dimanche ?

Yahvé dit à Moïse : « J’ai vu ce peuple : c’est un peuple à la nuque raide. Maintenant laisse-moi, ma colère va s’enflammer contre eux et je les exterminerai ; mais de toi je ferai une grande nation. » Page 134 de la bible de Jérusalem.
Comme on peut le voir, Dieu (Yahvé) est cruel, il veut exterminer son propre peuple parce qu’il a la nuque raide.

Moïse se tint à la porte du camp et dit : « Qui est pour Yahvé, à moi ! » Tous les fils de Lévi se groupèrent autour de lui. Il leur dit : « Ainsi parle Yahvé, le Dieu d’Israël : ceignez chacun votre épée sur votre hanche, allez et venez dans le camp, de porte en porte, et tuez qui son frère, qui son ami, qui son proche. » Les fils de Lévi firent ce que Moïse avait dit, et du peuple, il tomba ce jour-là environ trois mille hommes. Moïse dit :  « Vous vous êtes aujourd’hui conféré l’investiture pour Yahvé, qui au prix de son fils, qui au prix de son frère, de sorte qu’il vous donne aujourd’hui la bénédiction. » Page 135 de la bible de Jérusalem.
Moïse, gloire lui soit rendue, vient de commettre un génocide de 3000 hommes. Rappelons que Moïse est l’un des prophètes préférés des juifs, des chrétiens et des musulmans.

Yahvé parlait à Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. Page 136 de la bible de Jérusalem.
Ainsi Moïse parle à Dieu face à face comme s’ils étaient ami. Rappelons que Mahomet, le prophète de l’islam, n’a jamais parlé à Dieu mais seulement à l’ange Gabriel. Qui peut dire si l’ange auquel Mahomet a réellement parlé est un ange qui parlait au nom de Dieu ou un ange qui parlait au nom de Lucifer (du latin "lux", lumière et "ferre", porter, littéralement : "Porteur de lumière"). Lucifer étant l’un de nombreux noms du diable.
Pour certains psychologues, Satan (ou Lucifer) représenterait l'homme lui-même et tout ce qu'il renferme comme perversions pouvant le conduire à sa perte.
Verset 25 – Et ceci [le Coran] n’est point la parole d’un diable banni. Page 664 du saint coran (Albouraq), sourate 81 : L’obscurcissement. Pourquoi affirmer que les versets du coran ne sont pas l’œuvre d’un diable banni ?

Tu ne te prosterneras pas devant un autre dieu, car Yahvé a pour nom Jaloux : c’est un Dieu jaloux. Ne fais pas alliance avec les habitants du pays, car lorsqu’ils se prostituent à leurs dieux et leur offrent des sacrifices, ils t’inviteraient et tu mangerais de leur sacrifice, tu prendrais de leurs filles pour tes fils, leurs filles se prostitueraient à leurs dieux et feraient se prostituer tes fils à leurs dieux. Tu ne feras pas de dieu de métal fondu. Tu observeras la fête des Azymes. Pendant sept jours tu mangeras des azymes, comme je te l’ai ordonné, au temps fixé du mois d’Abib, car c’est au mois d’Abib que tu es sorti d’Egypte. Tout être ouvrant le sein maternel est à moi : ainsi de tout ton troupeau, que ce soit un premier-né mâle de ton petit ou de ton gros bétail, tu feras l’occasion d’un mémorial. Les premiers ânons mis bas tu les rachèteras par une tête de petit bétail et si tu ne les rachètes pas, tu leur briseras la nuque. Tous les premiers-nés de tes fils, tu les rachèteras, et l’on ne se présentera pas devant moi les mains vides. Pendant six jours tu travailleras, mais le septième jour, tu chômeras, que ce soit les labours ou la moisson, tu chômeras. Tu célèbreras la fête des Semaines, prémices de la moisson des blés, et la fête de la récolte au retour de l’année. Trois fois l’an, toute ta population mâle se présentera devant le seigneur Yahvé, Dieu d’Israël. Je déposséderai les nations devant toi et j’élargirai tes frontières, et nul ne convoitera ta terre quand tu monteras te présenter devant Yahvé ton Dieu, trois fois l’an. Page 138 de la bible de Jérusalem.
Sans commentaire.

Moïse demeura là, avec Yahvé, quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea ni ne but, et il écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles. Page 138 de la bible de Jérusalem.
Il semble que Moïse ne connaissait pas la règle des 3. L’homme peut survivre 3 jours sans boire et 30 jours sans manger. Aussi comment aurait-il pu tenir 40 jours sans manger et boire ?



Le lévitique

L’homme qui commet l’adultère avec la femme de son prochain devra mourir, lui et sa complice. L’homme qui couche avec la femme de son père a découvert la nudité de son père. Tous deux devront mourir, leur sang retombera sur eux. L’homme qui couche avec sa belle-fille : tous deux devront mourir. Ils se sont souillés, leur sang retombera sur eux. L’homme qui couche avec un homme comme on couche avec une femme : c’est une abomination qu’ils ont tous deux commise, ils devront mourir, leur sang retombera sur eux. L’homme qui prend pour épouses une femme et sa mère : c’est un inceste. On les brûlera, lui et elles, pour qu’il n’y ait point chez vous d’inceste. Page 173 de la bible de Jérusalem.
Il y a encore d’autres commandement de tuer dans la bible. Franchement, la bible ne vaut guère mieux que le coran. On devrait brûler tous ces livres saints parce qu’il n’y a rien de bon dans ces bouquins et cela peut pervertir des gens simples et les transformer en monstres sanguinaires.

Vous ne suivrez pas les lois des nations que je chasse devant vous car elles ont pratiqué toutes ces choses et je les ai prises en dégoût. Aussi vous ai-je dit : « Vous prendrez possession de leur sol, et je vous en donnerai moi-même la possession, une terre qui ruisselle de lait et de miel. » Page 174 de la bible de Jérusalem.
Déjà je n’ai jamais vu une terre qui ruisselle de lait et de miel. Ensuite, j’estime que lorsque vous allez dans un pays, vous devez vous conformer aux lois de ce pays et non imposer vos propres lois.

Si la fille d’un homme qui est prêtre se profane en se prostituant, elle profane son père et doit être brûlée au feu. Page 175 de la bible de Jérusalem.
Brûler une personne vivante, ce n’est pas ce que j’appellerai une religion d’amour.

Qui blasphème le nom de Yahvé devra mourir, toute la communauté le lapidera. Qu’il soit étranger ou citoyen, il mourra s’il blasphème le Nom. Si un homme frappe un être humain, quel qu’il soit, il devra mourir. Page 180 de la bible de Jérusalem.
Franchement, vous trouvez que la bible mérite d’être un livre saint ? Je pense que beaucoup de juifs et de chrétiens devraient lire leur bible avant de se déclarer juif ou chrétien.

Les serviteurs et servantes que tu auras viendront des nations qui vous entourent ; c’est d’elles que vous pourrez acquérir serviteurs et servantes. De plus vous en pourrez acquérir parmi les enfants des hôtes qui résident chez vous ainsi que de leurs familles qui vivent avec vous et qu’ils ont engendrées sur votre sol : ils seront votre propriété et vous les laisserez en héritage à vos fils après vous pour qu’ils les possèdent à titre de propriété perpétuelle. Vous les aurez pour esclaves, mais sur vos frères, les Israélites, nul n’exercera un pouvoir de contrainte. Page 182 de la bible de Jérusalem.
La bible et l’esclavage, une longue histoire d’amour…

Je lâcherai contre vous les bêtes sauvages qui vous raviront vos enfants, anéantiront votre bétail et vous décimeront au point que vos chemins deviendront déserts. Page 183 de la bible de Jérusalem.
Il y a encore de nombreuses menaces de la part de Yahvé pour ceux qui ne respectent pas ses règles. En tout cas, ce n’est pas beau tout ça et on n’imagine pas à quel point Dieu peut être mauvais avant d’avoir lu la bible. On comprend aussi en lisant la bible où les rédacteurs du coran ont cherché l’inspiration. D’ailleurs Mahomet avait des esclaves juives et même s’il ne savait ni lire, ni écrire, il connaissait la bible (ancien testament).


Les nombres

Un feu jaillit de Yahvé, qui consuma les deux cent cinquante hommes porteurs d’encens. Page 213 de la bible de Jérusalem.
Coré Ayant péché contre Dieu, Dieu a décidé de tuer 250 hommes. Le livre intitulé « Les nombres » est particulièrement ennuyeux. Ca parle de recensement de la population, d’offrandes, rien d’intéressant.
J’ai remarqué que dans la bible, le diable n’existe pas et je pense que celui qui se fait appeler Yahvé est à la fois Dieu et Diable puisqu’il est capable du pire et quelque fois du bon. Enfin, il est plus souvent méchant et cruel que bon.

Yahvé parla à Moïse et dit : « Sortez du milieu de cette communauté ; je vais la détruire en un instant. » Ils tombèrent face contre terre. Puis Moïse dit à Aaron : « Prends l’encensoir, mets-y du feu pris sur l’autel, dépose dessus l’encens et hâte-toi d’aller près de la communauté pour faire sur elle le rite d’expiation. Car la Colère est sortie de devant Yahvé : la Plaie a commencé. » Aaron le prit, comme avait dit Moïse, et courut au milieu de l’assemblée ; mais la Plaie avait déjà commencé parmi le peuple. Il mit l’encens et fit le rite d’expiation sur le peuple. Puis il se tint entre les morts et les vivants ; la Plaie s’arrêta. Il y eut quatorze mille sept cent victimes de cette plaie sans compter ceux qui étaient morts à cause de Coré. Page 213 de la bible de Jérusalem.
Ceci confirme ce que je disais plus haut. Ce Dieu Yahvé est surtout capable du pire comme du meilleur. Nul besoin de créer un diable quand on a Yahvé.
J’ai survolé beaucoup de passages de la bible où l’on parle de sacrifice barbares d’animaux au profit de Yahvé. Je pense qu’à l’époque de la rédaction de cette bible, tout cela avait un sens, puisque les gens de l’époque adoraient les sacrifices bestiaux et humains. Depuis l’homme a évolué, la civilisation est passée par là et nous n’avons plus aucune raison de suivre les textes de la bible.
De nombreuses religions ont été créé à partir de ce livre : le judaïsme d’abord, puis le christianisme et enfin des religions (ou des sectes mais pour moi il n’y a aucune différence) issues elles-mêmes de ces premières religions. Il a suffi d’un seul livre connu sous le nom de bible (ou ancien testament ou thora) pour créer toutes ces religions, même si chacune a apporté ensuite ses propres modifications et son propre livre saint.

Quittant l’assemblée, Moïse et Aaron vinrent à l’entrée de la Tente du Rendez-vous. Ils tombèrent face contre terre, et la gloire de Yahvé leur apparut. Page 217 de la bible de Jérusalem.
Ne trouvez-vous pas que cette phrase pourrait appartenir à la religion islamique si on remplaçait Yahvé par Allah.

Yahvé dit à Moïse : « Prends tous les chefs du peuple. Empale-les à la face du soleil, pour Yahvé : alors l’ardente colère de Yahvé se détournera d’Israël. » Page 225 de la bible de Jérusalem.
Le supplice du pal, appelé aussi empalement, est une méthode d'exécution passive, réputée pour être particulièrement douloureuse et spectaculaire, à l'instar du crucifiement. Faut-il que Dieu (Yahvé) soit cruel pour imposer de tels supplices.

Guerre sainte contre Madiân
Yahvé parla à Moïse et dit : « Accomplis la vengeance des Israélites sur les Madianites. Ensuite tu seras réuni aux tiens. » Moïse parla ainsi au peuple : « Que certains d’entre vous s’arment pour la campagne de Yahvé contre Madiân, pour payer à Madiân le salaire de la vengeance de Yahvé. Vous mettrez en campagne mille hommes pour chacune des tribus d’Israël. » Les milliers d’Israël fournirent, à raison d’un millier par tribu, douze mille hommes armés pour la campagne. Moïse les mit en campagne, un millier par tribu, et leur joignit Pinhas, fils d’Eléaear le prêtre, porteur des objets sacrés et des trompettes pour les acclamations. Ils firent campagne contre Madiân, comme Yahvé l’avait ordonné à Moïse, et tuèrent tous les mâles. En outre, ils tuèrent les rois de Madiân, Evi, Réquem, Çur, Hur et Réba, cinq madianites ; ils passèrent au fil de l’épée Balaam, fils de Béor. Les Israélites emmenèrent captives les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, ils razzièrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et tous leurs biens. Ils mirent le feu aux villes qu’ils habitaient ainsi qu’à tous leurs campements. Puis, prenant tout leur butin, tout ce qu’ils avaient capturé, bêtes et gens, ils amenèrent captifs, prises et butin à Moïse, à Eléazae le prêtre et à toute la communauté des Israélites, jusqu’au camp, aux Steppes de Moab qui se trouvent près du Jourdain vers Jéricho. Page 232 de la bible de Jérusalem.

Massacre des femmes et purification du butin
Moïse, Eléazar le prêtre et tous les princes de la communauté sortirent du camp à leur rencontre. Moïse s’emporta contre les commandants des forces, chefs de milliers et chefs de centaines, qui revenaient de cette expédition guerrière. Il leur dit : « Pourquoi avez-vous laissé la vie à toutes les femmes ? Ce sont elles qui, sur les conseils de Balaam, ont été pour les Israélites une cause d’infidélité à Yahvé dans l’affaire de Péor : d’où le fléau qui a sévi sur la communauté de Yahvé. Tuez donc tous les enfants mâles. Tuez aussi toutes les femmes qui ont connu un homme en partageant sa couche. Ne laissez la vie qu’aux petites filles qui n’ont pas partagé la couche d’un homme, et qu’elles soient à vous. Page 233 de la bible de Jérusalem.
Ainsi il semble que les prophètes des temps anciens soient tous des chefs de guerre sanguinaire tel Moïse ou Mahomet. Non seulement ils lèvent des armées pour tuer et piller, mais ils massacrent aussi des enfants n’épargnant que les fillettes encore vierge afin qu’elles leurs servent de femmes ou d’esclaves.
N’oublions pas que c’est Dieu qui ordonne à Moïse de faire cette guerre, cette razzia et ces massacres, puisque ensuite dans le chapitre suivant intitulé « Partage du butin » Yahvé dit à Moïse comment partager le butin et quelle sera la part qui lui revient. Oui, le Dieu de la bible veut sa part du butin : « Comme redevance pour Yahvé, tu prélèveras, sur la part des combattants qui ont fait la campagne, un sur cinq cents des gens, du gros bétail, des ânes et du petit bétail. » Page 233 de la bible de Jérusalem.
Gloire à Yahvé, gloire au Dieu des juifs et des chrétiens, que tes guerres soient couronnées de succès, que ton butin (hommes, femmes, enfants) soit immense, que nombreux soient les sacrifices et les holocaustes en ton nom, que ta vengeance soit accomplie sur terre comme au ciel, que ta gloire éclabousse le sang de tes ennemis, etc, etc, etc.


Le deutéronome

Vous m’avez alors répondu : « Nous avons péché contre Yahvé notre Dieu. Nous allons monter et combattre, comme Yahvé notre Dieu nous l’a ordonné. » Vous avez ceint chacun vos armes et vous êtes équipés pour gravir la montagne. Mais Yahvé me dit : « Dis-leur : Ne montez pas et ne combattez pas, car je ne suis pas au milieu de vous ; ne vous faites pas battre par vos ennemis. » J’eus beau vous parler, vous ne m’avez pas écouté et vous vous êtes rebellés contre la voix de Yahvé, vous êtes montés présomptueusement à la montagne. Les Amorites habitant cette montagne sont sortis à votre rencontre, vous ont poursuivis comme l’auraient fait des abeilles et vous ont battus en Séir jusqu’à Horma. A votre retour vous avez pleuré devant Yahvé ; il n’écouta pas votre voix et il ne fit pas attention à vous. C’est pourquoi vous avez dû demeurer à Cadès aussi longtemps que vous y êtes demeurés. Page 243 de la bible de Jérusalem.
Ce qui est incroyable, c’est qu’avec la religion, il y a toujours une explication à tout. Si l’armée des juifs avait gagné, ce serait normal parce que Yahvé avait ordonné d’aller à la guerre. Mais comme l’armée des juifs a perdu, c’est à cause du fait que Yahvé n’était pas avec eux et qu’ils n’ont pas entendu quand Yahvé leur a dit de ne pas y aller maintenant, qu’il fallait attendre. Ainsi Yahvé ne sera jamais responsable de leurs défaites mais toujours responsable de leurs succès. Pratique !
On peut aussi se demander pourquoi Yahvé ne pouvait pas être avec l’armée des juifs sur la montagne. Dieu n’est-il pas omnipotent ? Ne peut-il pas être partout à la fois ?
Il semblerait que non. Il semblerait même que Dieu n’est pas du côté des juifs, sinon il aurait évité toutes les déportations des juifs dans les camps nazis.

Ne suivez pas d’autres dieux, d’entre les dieux des nations qui vous entourent, car c’est un Dieu jaloux que Yahvé ton Dieu qui est au milieu de toi. La colère de Yahvé ton Dieu s’enflammerait contre toi et il te ferait disparaître de la face de la terre. Page 250 de la bible de Jérusalem.
Cette phrase laisse entendre qu’il y a plusieurs dieux mais qu’il ne faut suivre que Yahvé car c’est un dieu jaloux, colérique et très puissant.

Vous démolirez leurs autels, vous briserez leurs stèles, vous couperez leurs pieux sacrés et vous brûlerez leurs idoles. Page 251 de la bible de Jérusalem.
Ainsi Yahvé ne tolère pas la concurrence d’autres dieux et exigent la destruction de toutes les autres religions. De nombreux siècles plus tard, on pourra lire des choses similaires dans le coran. Il semble que les religions ne puissent cohabiter ou sinon c’est la guerre assurée. Cependant aujourd’hui seul l’islam voue une haine destructrice aux autres religions.

Tu dévoreras donc tous ces peuples que Yahvé ton Dieu te livre, ton œil sera sans pitié et tu ne serviras pas leurs dieux : car tu y serais pris au piège. Page 251 de la bible de Jérusalem.
Franchement, vous avez envie d’aller dans une église ou une synagogue après avoir lu ça ?



Le coran

6 - Il est égal pour les infidèles que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas ; ils ne te croient pas. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment. Page 19 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
10 - Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, à cause de ce qu’ils mentaient. Page 20 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
On dirait qu’Allah menace les non-musulmans d’un grand châtiment. Mais alors pourquoi appelle-on Allah « le très Miséricordieux » ? Comment un dieu menaçant et vindicatif pourrait être miséricordieux ?
Ma religion à moi, c’est l’amour (érologie) et ma religion ne menace personne de châtiment parce que ma religion à moi ne veut que donner de l’amour aux hommes, à tous les hommes. Je suis un humaniste et nous sommes tous frères sur cette Terre. Thierry Cumps (érologie, la religion de l’amour).

40 - O enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. Et c’est Moi que vous devez redouter. Et accomplissez la Salat, et acquittez la Zakat, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent. Page 24 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Note : la Zakat est prélevée par les gouvernements islamiques à des époques fixes, dans des proportions prédéterminées, et avec des sanctions contre l’infraction.
On voit ici qu’Allah menace et qu’il exige un tribut. On peut se demander si le but de cette religion ne serait pas de faire peur aux gens pour qu’ils payent.

47 - O Enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (Rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples (de l’époque). Page 25 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Les musulmans arabes et surtout les palestiniens doivent être content de savoir qu’il est écrit dans le saint coran que les enfants d’Israël sont le peuple élu, les préférés d’Allah.

54 - Et lorsque Moïse dit à son peuple : « O mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur ; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes : ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur ! »… C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir ; car c’est lui, certes, l’Accueillant au repentir le Miséricordieux ! Page 25-26 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Ainsi Allah, le Très Miséricordieux, par la voix de son prophète Moïse, ordonna à ses fidèles de tuer les adorateurs du Veau. Pas étonnant alors que les islamistes tuent toux ceux qui se sont tournés vers les autres religions. L’islam doit régner sur terre et toutes les autres religions doivent être détruites et ses adorateurs exterminés. Mais où est la miséricorde dans tout ça ? Bible (Torah) comme Coran, il n’y a que du sang, des sacrifices et des tueries. Ceux qui prétendraient le contraire ne peuvent être que des menteurs.

98 - « Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Gabriel et de Michaël… [Allah sera son ennemi] car Allah est l’ennemi des infidèles ». Page 32 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Ce qu’on peut retenir de ce passage, c’est qu’Allah est l’ennemi de tous ceux qui ne sont pas musulmans. C’est pour cela que ça me fait bien rire quand on parle de la cohabitation entre l’islam et les autres religions. Allah est l’ennemi de tous les non musulmans. Cela me parait clair.

28 - Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux. Page 37 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
La plupart des passages du coran sont des menaces vis-à-vis de tous ceux qui ne croient pas en Allah et je passe sur beaucoup de textes du coran parce que je les juge inintéressants ou trop répétitifs. Comme je l’ai déjà dit, le coran n’a pas été écrit par des écrivains et la lecture peut être ennuyeuse. On pourrait facilement résumer le coran en une vingtaine de pages bien écrites, ce qui éviterait de se taper presque 700 pages dans l’édition française de poche. Donc, je ne garde ici que les passages les plus explicites.
Dans le passage ci-dessus, nous avons une supplique adressée à Allah de faire de nous ses esclaves (Faits de Nous Tes Soumis). Il est important de comprendre que « l’islam » est simplement un mot arabe qui signifie « soumission à Dieu ». Celui qui se soumet à Dieu est un musulman.
Je ne vois aucune objection à ce que des gens choisissent de leur plein grès à être soumis à Allah. Là où je ne suis plus d’accord, c’est quand des musulmans soumettent de force des non-musulmans. Mort ou torture en cas de refus d’être converti à l’islam. Les prisons françaises sont notamment des foyers de conversion forcée à l’islam (voir les plaintes des détenus non musulman contraint d’adopter cette religion par la force).
Il faut aussi savoir qu’un musulman ne peut renoncer à être musulman car il encourt la mort. L’apostasie en islam est le rejet de la religion islamique par un musulman, par le fait de renier sa foi publiquement, insulter Dieu ou les prophètes de l'islam, professer des dogmes hétérodoxes. Mahomet, a dit  : « Quiconque change sa religion, tuez-le ».

171 - Les mécréants ressemblent à du bétail auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. Page 43 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Pour une fois je suis (presque) d’accord avec Allah : ceux qui ne raisonnent pas sont comme des sourds et des aveugles (mais peut-être pas muets). Ils sont comme des vaux (ou des vaches) qui vont à l’abattoir de leur plein grès. Heureusement, je suis là pour leur ouvrir les yeux parce que la vérité m’a été révélée et je me dois à mon tour révéler la vérité au reste du monde : sortez de l’obscurantisme où les religions vous ont placé, ouvrez vos yeux, allez vers la lumière, n’ayez plus peur d’un dieu menaçant et cruel, mon dieu est amour et lumière, il n’est que bonté et il ne menace point parce que mon dieu n’est pas au-dessus des hommes, mon dieu est constitué de tous les esprits de la race humaine.

191 - Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. Page 47 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Encore une fois, le coran fait l’apologie du meurtre. Je me demande comment les musulmans pourraient concilier l’enseignement de l’islam avec les valeurs de la république française qui sont l’interdiction du meurtre, l’impossibilité d’avoir plusieurs femmes, d’avoir des esclaves ou d’être pédophile. A moins bien sûr, de faire de la France un état islamiste.


193 - Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. Page 47 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Selon le coran, les musulmans doivent combattre jusqu’à ce qu’il n’existe sur terre que la religion de l’islam. Qu’en pensent les autres religions et ceux qui ne croient pas aux religions ? Les autres religions doivent-elles disparaître et ceux qui ne croient à l’islam doivent-ils être décapités ?

221 - Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu ; tandis qu’Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au pardon Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent ! Page 53 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Ici le coran dit que les non musulmans ne peuvent épouser des musulmans à moins qu’ils (ou qu’elles) se convertissent. Il s’agit d’un comportement sectaire (le contraire d’une religion ouverte).

222 - Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. Dis : « C’est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient ». Page 53 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
A l’époque de Mahomet, on ignorait les raisons de la menstruation des femmes. Et le prophète, comme les autres arabes de l’époque, voyait dans ce phénomène naturel le signe du mal. Cela explique aussi pourquoi les arabes de l’époque aimaient les jeunes filles qui n’avaient pas encore leurs règles. Les filles pré pubères ne portaient pas encore le mal en elle.
Ne pas oublier que le coran doit être lu comme un livre historique dont le but était d’unifier les arabes de l’époque en s’inspirant du Livre (la bible des chrétiens et des juifs) dont l’analphabète Mahomet eut connaissance grâce à l’enseignement d’une de ses esclaves juives. Le coran était donc à la fois un livre religieux mais aussi un code civil et un code pénal et comme Mahomet l’avait placé au-dessus des autres Livres (livres saints), il espérait ainsi récupérer une partie des juifs et des chrétiens.
Mahomet, orphelin et pauvre, a su se hisser au-dessus de ses contemporains, d’abord en ayant l’intelligence d’accepter d’épouser sa riche patronne, la deux fois veuve Khadija qui avait 40 ans quand elle épousa Mahomet qui en avait 25. Puis en comprenant la richesse de l’enseignement de l’ancien testament et l’influence qu’aurait la sortie d’un nouveau livre qui serait une reprise de la bible à destination du monde arabe, puisque les chrétiens et les juifs avaient déjà le leur.

223 - Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Page 53 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Mahomet aimait beaucoup les femmes, quel que soit leur âge, qu’elles soient ses épouses ou ses esclaves. Mahomet se faisait un devoir et un plaisir d’honorer toutes ses femmes chaque jour. Il avait compris que l’amour est un plaisir divin et que faire l’amour apaise l’homme et le rend heureux. Faites comme Mahomet, labourez vos femmes.
Un érudit musulman m’a signalé qu’il y a 2 interprétations pour ce verset. Les salafistes disent que Mahomet voulaient signifier aux musulmans de prendre par devant et par derrière leurs femmes. Alors que les plus modérés disent que Mahomet souhaitait que les hommes fertilisent leurs femmes comme on fertilise la terre, et en sodomisant leurs femmes, celles-ci ne seraient pas fertilisées et la précieuse semence serait gâchée. A cause de cette question, il y a même eu des guerres entres les 2 courants (pour ou non la sodomisation des femmes musulmanes).

253 – Parmi ces messages, nous avons favorisé certains par rapport à d’autres. Il en est à qui Allah a parlé ; et Il en a élevé d’autres en grade. A Jésus, fils de Marie Nous avons apporté les preuves, et l’avons fortifié par le Saint-Esprit. Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne seraient pas entretués, après que les preuves leur furent venues ; mais ils se sont opposés : les uns restèrent croyants, les autres furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entretués ; mais Allah fait ce qu’Il veut. Page 60 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : La vache.
Si Allah avait voulu…. Si ma tante en avait, ce serait mon oncle. Il est facile de dire si j’avais voulu, je serais le roi du monde ou j’aurais fait ceci et cela. Hélas, durant sa vie Mahomet n’a jamais apporté aucune preuve et Allah non plus. Il est facile de dire qu’Allah fait ce qu’il veut et qu’il veut que nous le croyions sans preuve. Je dis ça, mais je n’ai jamais vu la preuve de l’existence d’aucun Dieu et pourtant les hommes sont allés très loin dans le ciel pour rencontrer les anges ou les dieux. Il faut bien se rendre à l’évidence, les dieux sont des créations des hommes, des créations littéraires, philosophiques et religieuses. Bien sûr si un jour, on m’apportait une preuve de l’existence d’un dieu, je veux bien y croire. Par contre je pense que nous ne sommes pas seul dans l’univers et qu’un jour nous rencontrerons d’autres espèces intelligentes. D’ailleurs, qui dit que nos ancêtres n’ont pas déjà rencontré des extra-terrestres et que ceux-ci aient été pris pour des anges ou des dieux. J’imagine très bien que l’homme moderne avec toutes ses inventions peut passer facilement pour un dieu auprès des civilisations anciennes.

3 - Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et il fit descendre la Thora et l’Evangile. Page 67 du saint coran (Albouraq), sourate 3 : La famille d’Imran.
Le coran affirme donc que les chrétiens et les juifs ont bien reçu un livre de Dieu. 

11 – comme les gens de Pharaon et ceux qui vécurent avant eux. Ils avaient traité de mensonges Nos preuves. Allah les saisi donc, pour leurs péchés. Et Allah est dur en punition. 12 – Dis à ceux qui ne croient pas : « Vous serez vaincus bientôt ; et vous serez rassemblés vers l’Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer ! » Page 68 du saint coran (Albouraq), sourate 3 : La famille d’Imran.
Je passe sur les constructions des phrases qui laissent à désirer, parce que visiblement, ce ne sont pas des érudits qui ont écrit le coran. Ce qui est intéressant ce que le coran nous dit qu’Allah est dur en punition. Comment Allah pourrait être alors miséricordieux. Encore une contradiction du coran.

50 - Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui vous étais interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi. Page 73 du saint coran (Albouraq), sourate 3 : La famille d’Imran.
L’islam reconnait le livre des juifs. Cela peut faire sourire aujourd’hui. Mais la volonté des auteurs du coran était bel et bien d’intégrer les livres des chrétiens et des juifs dans leur religion afin peut être de les récupérer. Quant à obéissez-moi, cette phrase provient-elle de Mahomet ou de l’auteur du coran (le calife Othmân ibn Affân).

75 – Et parmi les gens du Livre, il y en a qui, si tu lui confies un qintar, te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un dinar, ne te le rendra que si tu l’y contrains sans relâche. Tout cela parce qu’ils disent : « Ces (arabes) qui n’ont pas de livre n’ont aucun chemin pour nous contraindre. » Ils profèrent des mensonges contre Allah alors qu’ils savent. Page 76 du saint coran (Albouraq), sourate 3 : La famille d’Imran.
On voit ici que les arabes pensaient qu’il fallait avoir un livre saint pour être puissant et craint comme les juifs et les chrétiens qui avaient l’ancien testament à l’époque. D’où la création du coran (le livre saint des musulmans).

110 – Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. Page 80-81 du saint coran (Albouraq), sourate 3 : La famille d’Imran.
Ce verset fait croire aux musulmans qu’ils sont supérieurs aux autres hommes. C’est une justification au racisme contre ceux qui ne sont pas musulmans.

3 – Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins,… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille). Page 94 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
13 - Et quiconque obéit à Allah et à son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite. 14 – Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant. Page 97 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Ceux qui se seront soumis aux ordres d’Allah auront droit de vivre éternellement dans un jardin. Eh bien moi, je préfère me balader dans les rues des grandes villes et je m’ennuierai dans un jardin. Nous avons dans ces 2 versets une faible description du paradis et de l’enfer. Tout ça semble puéril mais sans doute efficace du temps de Mahomet. En tout cas, n’importe quel écrivain d’aujourd’hui ferait mieux quant aux descriptions du paradis et de l’enfer. 

15 – Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah décrète un autre ordre à leur égard. Page 97 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Ce verset offre la possibilité aux musulmans de tuer leurs femmes. De toute façon, on voit bien qu’Allah ne se soucie gère des femmes. Valent-elles seulement autant qu’un chameau ?

24 – et, parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété. Prescription d’Allah sur vous ! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur mahr comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr. Car Allah est, certes Omniscient et Sage. Page 98-99 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
34 – Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quand à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Page 100 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Le coran dit de frapper les femmes dont on craint la désobéissance. Je ne commenterai pas.

56 – Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes, puissant et Sage ! Page 104 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Allah veut donc brûler tous ceux qui ne croient pas aux versets du coran. C’est-à-dire tous ceux qui sont nés avant que l’islam soit créé et tous ceux qui seront nés après que l’islam aura été oublié comme tant d’autres religions avant celle-ci. Et bien sûr Allah veut brûler tous ceux qui ne croient pas aux versets du coran. Et il faut beaucoup de courage pour lire le coran et encore plus pour y croire. Donc, si Allah existait, il devrait brûler 99,99% de la population, pour ne pas dire 100%. Etant donné que même les musulmans ne peuvent pas croire dans tous les versets du coran. J’aime bien aussi le côté cruel d’Allah, qui veut offrir une nouvelle peau humaine à chaque damné afin de pouvoir la brûler à nouveau.


57 - Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les feront entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les feront entrer sous un ombrage épais. Page 104 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Des jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. C’est pas super comme image du Paradis. Perso, je préfère la plage déserte de sable blanc sous les palmiers avec une vue sur une mer splendide allongé sur un transat à siroter une Margarita en compagnie de 2 ou 3 créatures splendides.
Je pense qu’il s’agit d’un paradis tout juste bon pour un bédouin. C’est d’ailleurs ce que m’a confirmé l’un de mes amis musulman. La seule chose qui peut encore exciter les hommes musulmans, c’est la promesse de trouver dans ce paradis des épouses purifiées (femme vierges). Il paraît qu’on peut en avoir 70 et qu’une fois déflorée, leur virginité repousse aussitôt.
Notez qu’il n’y a pas de paradis pour les femmes musulmanes. J’ai lu que l’enfer était rempli par les femmes, qui sont rappelons-le des créatures malfaisantes, tout juste bonnes à servir les hommes.

84 – Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. Page 108 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Encore un verset pour inciter les musulmans au combat contre tous ceux qui ne croient pas en Allah et en son prophète Mahomet.

89 - Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. Page 108-109 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Deux interprétations pour ce verset : il faut les tuer dans le dos (en lâche) ou il faut tuer les musulmans qui abandonnent l’islam. Je pense que c’est la deuxième version qui compte.

95 - Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelque infirmité – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense. Page 110 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Ceux qui combattent pour Allah auront la meilleure récompense car Allah veut que ses fidèles fassent la guerre sainte afin d’écraser les mécréants (tous ceux qui ne sont pas musulmans) afin que règne la terreur sur terre. L’islam est bien une religion de guerre pour ceux qui en doutaient.

136 – O les croyants ! Soyez fermes en votre foi en Allah, en Son messager, au Livre qu’Il a fait descendre sur Son messager, et au Livre qu’il a fait descendre avant. Quiconque ne croit pas en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour dernier, s’égare, loin dans l’égarement. Page 115 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
J’aime bien « s’égare loin dans l’égarement ». Les gens qui ont pondu le coran n’étaient pas vraiment des littéraires. Je rappelle que ce sont des gens au service du khalife Uthman qui ont écrit le coran (et toutes les autres versions des versets ont été détruit). Sinon, ce verset fait référence au coran et à la bible sauf que du temps de Mahomet le coran n’existait pas encore (mais la bible oui).

171 – O gens du Livre (chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur. Page 120 du saint coran (Albouraq), sourate 4 : Les femmes.
Pour une fois je suis d’accord avec le coran. Jésus Christ n’est pas le fils de Dieu. En fait Jésus Christ n’a jamais existé, il s’agit d’un personnage fictif. J’en ai déjà parlé dans ce livre. On voit ici (et ailleurs dans le coran) que les cieux et la terre appartiennent à Allah. Mais qu’en est-il des autres planètes ? Je dis ça, mais je sais très bien que ceux qui ont écrit le coran n’avaient qu’une petite connaissance de l’univers, en tout cas beaucoup plus limité que nos anciens grecs. Encore une preuve que les versets ont été écrits par des arabes de l’époque et non dicté par Dieu ou l’un de ses anges.

3 - Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte. Page 122 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Pour la plupart de ces recommandations, il s’agissait de règles de santé pour les arabes de l’époque. Bien sûr, ces recommandations n’ont plus aucun intérêt aujourd’hui  Et il faut être aveuglé par la foi pour suivre encore ces règles. Page 122 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : la table servie.

18 – Les Juifs et les Chrétiens ont dit : « Nous sommes les fils d’Allah et Ses préférés. » Dis : « Pourquoi donc vous châtie-t-il pour vos pêchés ? » En fait, vous êtes des êtres humains d’entre ceux qu’Il a créés. Il pardonne à qui Il veut et Il châtie qui il veut. Et à Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux. Et c’est vers Lui que sera la destination finale. Page 126 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
19 – O gens du Livre ! Notre messager (Muhammad) est venu pour vous éclairer après une interruption des messagers afin que nous ne disiez pas : « Il ne nous est venu ni annonciateur ni avertisseur ». Voilà, certes, que vous est venu un annonciateur. Et Allah est omnipotent. Page 126 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Dans les 2 versets précédents, on peut voir que les arabes enviaient les juifs et les chrétiens d’avoir leur Livre. Et donc le prophète et plus tard le coran sont là pour combler un vide : un prophète arabe et un Livre arabe. En même temps, c’est un peu plus complexe parce que le coran actuel a été créé pour servir les ambitions du 3ème calife de l’islam (Uthman) et Mahomet a utilisé les versets pour servir ses propres intérêts.

33 – La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment. Page 128 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Ce verset montre encore combien est cruelle la religion islamique. Quelqu’un qui écrirait ce genre de phrases (les versets du coran) aujourd’hui aurait affaire à la justice. Même s’il n’y a que 1% de musulmans qui suivent les versets du coran, c’est déjà 1% de trop. Le coran, c’est quand même une incitation au meurtre. Ce genre de livre devrait être interdit.

38 – Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. Page 128 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Ce verset m’amuse étant donné que la plupart des voleurs en France se disent musulmans. On devrait peut-être couper la main de tous les voleurs musulmans.

44 – Nous avons fait descendre la Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C’est sur sa base que les prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre d’Allah, et ils en sont les témoins. Ne craignez donc pas les gens, mais craignez Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. Page 129-130 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
D’après ce verset du coran, la Thora (composée de cinq livres : la Genèse, l'Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome) - et dont j’ai parlé dans le chapitre précédent - est le livre qui doit guider les 3 religions monothéistes. Ceci étant, on sait que la bible comme le coran ont été écrit par des hommes à la demande d’un personnage politique important de l’époque. Mais dire que c’est Dieu qui a fait descendre un livre a certainement plus de poids que de dire qu’il s’agit de l’œuvre de quelques hommes. On remarque aussi qu’Allah dit qu’il faut avoir peur de lui et non des hommes.
De tout temps les hommes ont inventé des dieux et le dieu des musulmans est décrit comme un dieu cruel, rusé et sans pitié qui veut soumettre les hommes à sa gloire. Quant aux femmes et aux jeunes filles, on sait l’usage que l’islam en fait…

48 – Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et prévaloir sur lui. Page 130 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
C’est assez habile de se déclarer le dernier prophète puis de dire que le coran prévaut sur la bible (ancien testament ou thora). Sachant que la bible est d’abord une invention des juifs qui se sont eux-mêmes inspirés de la religion égyptienne (religion d'Osiris, de son vrai nom Wousire), religion qui a duré plus de 5000 ans avant d’être interdite par les empereurs romains chrétiens au IVe siècle. Le mythe d'Horus ayant lui contribué à la désignation de Jésus Christ.
Mais reconnaître comme véridique un Livre (la bible) créé à partir de mensonges ne fait que prouver que son Livre (le coran) est lui-même créé sur des mensonges.
Quant au dernier prophète sur terre, je pense que c’est de moi qu’il s’agit. Même si je ne revendique pas ce titre. Je veux simplement que l’humanité avance en sagesse et dans le bonheur et pour cela il faut oublier les histoires à dormir debout de ces vieilles religions. En tout cas je n’ai eu besoin de personne pour écrire ce livre et démontrer les mensonges des religions, ceci dans le seul but d’apporter la lumière aux hommes afin que nous soyons tous heureux de vivre sur terre en bonne entente sachant qu’il ne faut plus craindre ni la mort, ni les dieux.

51 – O les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. Page 131 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
L’islam est certes une religion qui ne s’intégrera jamais et qui ne partagera jamais le monde avec une autre religion. Déjà que les musulmans s’entretuent entre eux, on peut raisonnablement penser que l’islam est voué à la destruction de l’humanité. J’espère que certains musulmans, malgré l’endoctrinement qu’ils ont reçu, sauront voir la vérité en face et renonceront d’eux-mêmes à suivre cette religion. 

72 – Ce sont certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « O enfants d’Israël, adorez Allah, mon seigneur et votre seigneur ». Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! Page 134 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Celui qui a écrit ce verset s’est un peu planté puisque ni les juifs, ni les chrétiens n’ont dit que Dieu était le fils de Marie (la supposé vierge, mère de Jésus Christ).Quant au paradis d’Allah, ça me fait une belle jambe. Le Dieu du coran n’a rien de gentil et comme il est rusé et méchant, je suppose qu’en vérité le paradis qu’il promet à ses fidèles c’est plutôt l’enfer, la damnation éternelle. 

75 - Le Messie, fils de Marie, n’était qu’un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent. Page 134 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Les preuves du coran me font bien rire. L’islam n’a jamais apporté aucune preuve mais le coran qui s’attribue les fables des religions précédentes n’arrête pas de dire qu’il y a des preuves mais qu’on ne les voit pas. Un peu comme les premiers hommes qui voyaient la main de Dieu sur chaque évènement qu’ils ne comprenaient pas. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut être assez naïf pour croire ce qui est écrit dans le coran. 

85 – Allah donc les récompense pour ce qu’ils disent par des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Telle est la récompense des bienfaisants. Page 135 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Franchement,  c’est ça le paradis d’Allah ? Ben, non-merci. Moi je n’en veux pas.

101 – Créateur des cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n’a pas de compagne ? C’est Lui qui a tout créé, et il est Omniscient. Page 155 du saint coran (Albouraq), sourate 5 : La table servie.
Je croyais qu’Allah était puissant, qu’il pouvait faire tout ce qu’il veut. Et il serait incapable d’avoir un fils sans l’aide d’une femme ? Pourtant Jésus-Christ est bien né d’une femme vierge. Mais Allah serait incapable de faire mieux qu’un simple humain ? Décidément ce verset n’a pas de sens et encore une fois le coran se mord la queue en racontant n’importe quoi.

155 – Et voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre – suivez-le donc et soyez pieux, fin de recevoir la miséricorde –
156 afin que vous ne disiez point : « On n’a fait descendre le Livre que sur deux peuples avant nous, et nous avons été inattentifs à les étudier.
Page 163 du saint coran (Albouraq), sourate 6 : Les bestiaux.
Le coran est l’un des livres les plus indigestes qu’il m’a été donné à lire. Comme on le voit ci-dessus, il a fallu 2 versets pour écrire une seule phrase. La mauvaise orthographe, l’absence de style littéraire, de nombreuses redites montrent que les rédacteurs du coran n’étaient pas des écrivains mais de simples arabes instruits.
Je rappelle que le coran actuel n’a été mis par écrit qu'après la mort de Mahomet, et la rédaction définitive remonte au troisième calife, 'Uthmân, qui fit détruire tous les exemplaires non conformes au canon adopté par lui.  Source Wikipedia.
Dans le verset 156 de la sourate « les bestiaux », on comprend la nécessité pour les arabes en général et les musulmans en particulier d’avoir un Livre afin de concurrencer le Livre des juifs et des chrétiens. Le coran a donc été écrit pour des raisons politiques. Un documentaire sur les origines du coran l’explique plus en détail. 

4 – Que de cités Nous avons détruites ! Or, Notre rigueur les atteignit au cours du repos nocturne ou durant leur sieste. Page 165 du saint coran (Albouraq), sourate 7 : Al a raf.
Allah aurait détruit des cités (ça reste à prouver) pendant que les habitants dormaient. Allah serait donc assez vil pour attaquer pendant le repos des hommes…

89 – C’est en Allah que nous plaçons notre confiance. O notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.
90 –  Et les notables de son peuple qui ne croyaient pas, dirent « Si vous suivez Chu’aïb, vous serez assurément perdants ».
91 – Alors le tremblement (de terre) les saisit ; et les voilà étendus, gisant dans leurs demeures.
92 – Ceux qui traitaient Chu’aïb de menteur (disparurent) comme s’ils n’y avaient jamais vécu. Ceux qui traitaient Chu’aïb de menteur furent eux les perdants.
93 – Il se détourna d’eux et dit : « O mon peuple, je vous ai bien communiqué les messages de mon Seigneur et donné des conseils. Comment donc m’attristerais-je sur des gens mécréants ? ».
Page 176 du saint coran (Albouraq), sourate 7 : Al a raf.
Comme on le voit, les phrases sont vraiment niaises. On dirait un discours pour enfants. Et ceux qui croient aux versets du coran, ce seront eux les perdants. Parce qu’il faut être bien naïf pour croire dans tous ces mauvais discours. Sans doute était-ce suffisant pour une population arabe analphabète mais aujourd’hui la sauce est difficile à prendre.

99 – Sont-ils à l’abri du stratagème d’Allah ? Seuls les gens perdus se sentent à l’abri du stratagème d’Allah. Page 177 du saint coran (Albouraq), sourate 7 : Al a raf.
D’après le coran, Allah est rusé et il demande aux musulmans d’utiliser la ruse quand ils ne peuvent utiliser la force. Quel Dieu aurait si peu de pouvoir qu’il serait obligé d’utiliser des stratagèmes pour vaincre ?

50 – Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants ! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant) : « Goûtez au châtiment du Feu. Page 196 du saint coran (Albouraq), sourate 8 : Le butin.
C’est simplement ridicule. D’ailleurs tout cela est trop ridicule pour qu’un Dieu comme Allah puisse exister.

69 – Et craignez Allah, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Page 199 du saint coran (Albouraq), sourate 8 : Le butin.
Encore une fois des majuscules un peu n’importe où et encore une fois des contre-sens. Si Allah était miséricordieux, pourquoi faudrait-il le craindre ? C’est vraiment n’importe quoi !

5 - Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Page 201 du saint coran (Albouraq), sourate 9 : Le désaveu ou le repentir.
Dans le verset ci-dessus, on voit que pour le coran, Allah est un dieu guerrier qui mène une croisade pour convertir toute la population de la terre à l'islam et ceux qui ne voudront pas être converti seront tués.

29 – Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier. Page 204 du saint coran (Albouraq), sourate 9 : Le repentir.
97 – Les Bédouins sont plus endurcis dans leur impiété et dans leur hypocrisie, et les plus enclins à méconnaître les préceptes qu’Allah a révélés à Son messager. Page 215 du saint coran (Albouraq), sourate 9 : Le repentir.
Les bédouins sont une population arabe nomade. Je pense que les rédacteurs du coran ne les aimaient pas pour les traiter d’hypocrites.

5 - C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière. Page 221 du saint coran (Albouraq), sourate 10 : Jonas.
On voit encore une fois qu’Allah ne connait pas grand-chose à l’univers. Le soleil n’est pas une clarté mais un astre. Et plus précisément, une étoile de type naine jaune, composée d’hydrogène et d’hélium. Et la Lune n’est pas une lumière mais une planète morte qui tourne autour de la Terre. Ceci est encore une preuve qu’aucun Dieu n’est à l’origine des versets du coran. Ce sont tout bêtement des arabes de l’époque qui ont inventé les versets avant qu’ils ne soient couchés sur papier avec plus ou moins de rigueur étant donné qu’il y a plusieurs versions du coran.

30 – Et dans la ville, des femmes dirent : « la femme d’Al-Azize essaye de séduire son valet ! Il l’a vraiment rendu folle d’amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident. Page 253 du saint coran (Albouraq), sourate 12 : Joseph.
31 – Lorsqu’elle eut entendu leur fourberie, elle leur envoya [des invitations,] et prépara pour elles une collation ; et elle remit à chacune d’elles un couteau. Puis elle dit : « Sors devant elles, (Joseph !) » - Lorsqu’elles le virent, elles l’admirèrent, se coupèrent les mains et dirent : « A Allah ne plaise ! Ce n’est pas un être humain, ce n’est qu’un ange noble ! ». Page 253 du saint coran (Albouraq), sourate 12 : Joseph.
Franchement, des femmes qui se coupent volontairement les mains, vous y croyez ? A moins d’être vraiment atteint du ciboulot, aucune femme ne ferait ça.

2 – Allah est Celui qui a élevé [bien haut] les cieux sans piliers visibles. Il s’est établi [istawâ] sur le Trône et a soumis le soleil et la lune, chacun poursuivant sa course vers un terme fixé. Il règle l’Ordre [de tout] et expose en détail les signes afin que vous ayez la certitude de la rencontre de votre Seigneur. Page 263 du saint coran (Albouraq), sourate 13 : Le tonnerre.
3 – Et c’est Lui qui a étendu la terre et y a placé montagnes et fleuves. Et de chaque espèce de fruits Il y établit deux éléments de couple. Il fait que la nuit couvre le jour. Voilà bien là des preuves pour des gens qui réfléchissent. Page 263 du saint coran (Albouraq), sourate 13 : Le tonnerre.
Eh bien moi je réfléchi et j’ai l’impression que les gens qui ont écrit ces versets nous prennent vraiment pour des cons. Sérieux ? Allah a soumis le soleil et la lune ? Et les autres planètes ? Allah ne les connait pas ? Allah ignore des choses que n’importe quel enfant d’aujourd’hui sait. Il n’y a pas que le soleil, la lune et la terre dans notre système solaire. Il serait peut-être temps de réécrire le coran. 

27 – Ceux qui ont mécru disent : « Pourquoi n’a-t-on pas descendu sur lui (Muhammad) un miracle venant de son Seigneur ? » Dis : « En vérité », Allah égare qui il veut ; et Il guide vers Lui celui qui se repent, Page 266-267 du saint coran (Albouraq), sourate 13 : Le tonnerre.
Ben moi ma réponse est plus facile à comprendre. Parce qu’en vérité, si Allah existait vraiment, et que Mahomet était son prophète alors il eut été facile pour ce dernier d’accomplir des miracles. Mais Mahomet n’était qu’un homme et Allah n’a jamais existé. Par conséquent, point de miracle. Inutile d’aller chercher plus loin !

4 – Il a créé l’homme d’une goutte de sperme ; et voilà que l’homme devient un disputeur déclaré. Page 284 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Bon, l’homme a été créé à partir de sperme ou de glaise ? Faudrait savoir ? C’est toujours pareil quand on assigne plusieurs rédacteurs pour écrire un seul livre, ils oublient de se mettre d’accord. Mais j’y pense, si l’homme devient un disputeur déclaré (je suppose que c’est quelque chose de mal), c’est que Allah/Dieu a fait du mauvais travail en créant l’homme.

14 – Et c’est Lui qui a assujetti la mer afin que vous en mangiez une chair fraîche, et que vous en retiriez des parures que vous portez. Page 285 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Que ceux qui portent du poisson sur eux lèvent le doigt. Donc Allah a obligé la mer à nous donner de la chair fraîche. Pourquoi alors j’arrive jamais à pécher quelque chose quand je vais à la mer ?

15 - Et Il a implanté des montagnes immobiles dans la terre afin qu’elle ne branle pas en vous emportant avec elle de même que des rivières et des sentiers, pour que vous vous guidiez, Page 285 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Et c’est Allah qui a créé les routes et les autoroutes, les ponts, les voitures, les trains et les avions ? Ca, il n’en parle pas Allah. En même temps Allah n’est pas là aujourd’hui pour découvrir le monde tel que nous le connaissons. Il n’a que la vision de son époque, c’est-à-dire de l’époque où le coran a été rédigé. Et oui, vous et moi, on en sait beaucoup plus qu’Allah. On sait aussi que les montagnes ne sont pas immobiles, elles bougent au fil des siècles et sans compter les éruptions volcaniques, quand à la terre, elle branle parfois et on appelle ça des tremblements de terre. Mais ça, Allah ne le savait pas. S’il existait, je pourrai lui apprendre plein de choses.

31 – Les jardins du séjour (éternel), où ils entreront et sous lesquels croulent les ruisseaux. Ils auront là ce qu’ils voudront ; c’est ainsi qu’Allah récompensent les pieux. Page 287 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
C’est peut-être un paradis pour celui qui vit dans le désert mais en aucun cas, ça ne ressemble à un paradis pour moi. Alors non merci Allah, je n’en veux pas de ton paradis.

51 – Allah dit : « Ne prenez pas deux divinités. Il n’est qu’un Dieu unique. Donc, ne craignez que Moi ». Page 289 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Allah n’aime pas partager. Personnellement, je n’ai aucun dieu, mais si j’en prenais un, ce serait un dieu plein de bonté et d’amour et non un dieu qui veut me soumettre et me faire vivre dans la peur.

66 – Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux : Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs ventres, - [un produit] extrait du [mélange] des excréments [intestinaux] et du sang – un lait pur, délicieux pour les buveurs. Page 290 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Avec le coran, n’importe quoi est une preuve de l’existence et de la toute-puissance d’Allah. Et avec le verset 66 de la sourate 16, on peut vraiment dire que c’est du n’importe quoi. Comme si le lait était un mélange de merde et de sang. Encore une preuve que les rédacteurs du coran n’étaient pas très instruits. Les grecs anciens étaient bien plus instruits que les arabes qui ont vécu plus de 6 siècles après eux.

68 – [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : « Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que [les hommes] font.
69 – Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. Page 291 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Allah parle aux abeilles alors qu’il ne peut pas parler aux hommes sans passer par un ange ou un archange. Allah ne serait-il pas en train de se foutre de nous ? Non, bien sûr parce qu’Allah n’existe pas. Par contre ceux qui ont écrit le coran se sont bien foutus de la gueule de ceux qui liraient ce livre.
Ça me fait penser aux politiciens qui promettent tout et n’importe quoi et qui ne grugent que ceux qui les croient. Les religions (hormis la mienne qui est beaucoup plus qu’une religion) racontent des choses plus énormes les unes que les autres et il y aura toujours des gogos pour y croire.

79 - N’ont-ils pas vu les oiseaux assujettis [au vol] dans l’atmosphère du ciel sans que rien ne les retienne en dehors d’Allah ? Il y a vraiment là des preuves pour des gens qui croient. Page 292 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Si Allah n’existait pas les oiseaux tomberaient parce que c’est Allah qui les maintient en l’air. Dommage qu’Allah n’avait pas prévu que les hommes inventeraient des avions qui glisseraient dans l’air et même des fusées capables de se propulser dans l’espace.

80 – Et Allah vous a fait de vos maisons une habitation, tout comme Il vous a procuré des maisons faites de peaux de bêtes que vous trouvez légères, le jour où vous vous déplacez et le jour où vous vous campez. De leur laine, de leur poil et de leur crin (il vous a procuré) des effets et des objets dont vous jouissez pour un certain délai. Page 292 du saint coran (Albouraq), sourate 16 : Les abeilles.
Allah en est resté aux bédouins. Ma maison à moi est un appartement situé dans un immeuble et il n’est pas construit en peaux de bêtes et il n’est pas léger. Ah si Allah était clairvoyant, il aurait vu un peu plus que des tentes en peaux de bêtes. Encore une preuve supplémentaire que le coran est un ramassis de fables que même un enfant de 8 ans ne pourrait croire. Heureusement que l’endoctrinement religieux se fait dès l’âge de 3 ans, quand les cerveaux ne sont pas encore bien développé et que les petits enfants ignorent tout de la réalité. Quant aux adultes qui se laissent endoctriner par le coran, j’ai du mal à leur trouver des excuses, si ce n’est ce besoin viscéral de croire, quitte à croire n’importe quoi. Heureusement que mon livre va rétablir la vérité et donner un nouvel espoir aux hommes, et cette fois-ci plus de fables et de bla-bla, rien que de la vérité vrai. 

37 – Et ne foule pas la terre avec orgueil : tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes ! Page 303 du saint coran (Albouraq), sourate 17 : Le voyage nocturne.
Hélas pour le coran, l’homme a réussi à fendre la terre lors des forages de pétrole et l’homme a également réussi à atteindre les sommets des montages les plus hautes de la terre. L’homme est un dieu sur terre puisqu’il a réussi pratiquement à dominer la nature afin de la faire plier à son bon vouloir. Et pendant ce temps, il faisait quoi Allah, quand l’homme notamment a marché sur la lune ? Rien ! Simplement parce qu’Allah n’existe pas. Comme je l’ai déjà dit, il y a plus de chances que des extra-terrestres existent qu’un dieu comme Allah. Et c’est tant mieux parce que, d’après le coran, Allah n’est pas un gentil dieu.

70 – Puis nous sommes Le meilleur à savoir ceux qui méritent le plus d’y être brûlés. Page 329 du saint coran (Albouraq), sourate 19 : Marie.
Le principe des religions comme l’islam, c’est de vous faire peur en vous menaçant de vous brûler pour l’éternité. Ils jouent sur vos craintes, sur votre peur. Je trouve ça assez dégueulasse.

81 – Ils ont adopté des divinités en dehors d’Allah pour qu’ils soient des protecteurs (contre le châtiment). Page 330 du saint coran (Albouraq), sourate 19 : Marie.
82 – Bien au contraire ! [ces divinités] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires. Page 330 du saint coran (Albouraq), sourate 19 : Marie.
Plusieurs fois, Allah a dit qu’il n’y a d’autre dieu qu’Allah et qu’Allah est unique. Il ne faut adorer que lui. Et dans ces 2 versets ci-dessus, on apprend que les autres divinités que nous aurions pu adorer existent bel et bien mais qu’elles nous renieront du genre « mais je ne vous connais pas » ou « désolé il ne fallait pas m’adorer parce que je ne suis pas aussi fort qu’Allah ». Il y a certes là une contradiction pour les gens qui réfléchissent.

85 – (Rappelle-toi) le jour où Nous rassemblerons les pieux sur des montures et en grande pompe, auprès du Tout Miséricordieux, Page 331 du saint coran (Albouraq), sourate 19 : Marie.
Aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup de chevaux et qu’est-ce qu’on fait des corps qui ont été brûlées et de ceux dont les os ont été réduits en poussière au fil des siècles et de tous ceux qui sont mort avant la création de l’islam (en 632 après JC).

88 – Et ils ont dit « Le Tout Miséricordieux S’est attribué un enfant ! »
89 – Vous avancez certes là une chose abominable !
90 – Peu s’en faut que les cieux ne s’entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s’écroulent,
91 – du fait qu’ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux,
92 – alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant !
Page 331 du saint coran (Albouraq), sourate 19 : Marie.
Et pourquoi Allah ne pourrait pas avoir d’enfant. S’il est tout puissant, il peut faire ce qu’il veut. Si les cieux devaient s’entrouvrer, la terre se fendre et les montagnes s’écrouler pour peu qu’on prononce « Jésus-Christ, le fils de Dieu », il y a longtemps que ça aurait été le cas, tant les chrétiens n’arrêtent pas de prononcer cette phrase. Encore une preuve pour ceux qui en douteraient de l’imposture de ce coran et de l’islam.


98 – Que de générations avant eux avons-Nous fait périr ! En retrouves-tu un seul individu ? ou en entends-tu le moindre murmure ? Page 332 du saint coran (Albouraq), sourate 19 : Marie.
Ça me fait bien rire. Prétendre qu’il y aurait des générations d’individus que ce cruel Allah aurait fait périr et pour « preuve » mais ce serait plus juste de dire « absence de preuve » il n’y aurait aucune trace (pas le moindre murmure). C’est ce qu’on appelle « prendre des gens pour des cons » mais ce genre de tour de passe-passe peut encore marcher avec des imbéciles ou des ignorants. C’est pour ça, qu’il est nécessaire que vous ouvrez vos yeux et votre esprit et vous verrez cela deviendra aussi clair pour vous que cela est clair pour moi : le coran est un livre de fables destiné à répandre une idéologie guerrière sous le précepte de religion.

14 – Certes, c’est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore Moi donc et accomplis la Salat pour te souvenir de Moi. Page 334 du saint coran (Albouraq), sourate 20 : Ta-Ha.
Je n’aime pas les dieux qui veulent qu’on les adore. Si vraiment Allah était un dieu ou Le Dieu, pourquoi ce besoin maladif d’être adoré ?

113 – C’est ainsi que nous l’avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu’ils deviennent pieux ou qu’il les incite à s’exhorter ? Page 342 du saint coran (Albouraq), sourate 20 : Ta-Ha.
C’est clair qu’il y a plein de menaces dans le coran. Le pauvre musulman qui croit tout ce qu’il y a dans le coran va devenir fou, surtout qu’il est impossible d’appliquer certains commandements comme « Tuez les infidèles » si vous vivez dans un pays non islamiste. Le meurtre est puni d’emprisonnement ou de la peine de mort dans la plupart des pays civilisés. Il n’y a que dans les pays islamistes qu’on a le droit de ceux qui ne croient pas en Allah et en son prophète Mahomet qui a reçu les versets du coran.

76 – Et Noé, quand auparavant il fit son appel, Nous l’exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse,
77 – et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Ils furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous. Page 351 du saint coran (Albouraq), sourate 21 : Les prophètes.
Je souligne d’abord que les auteurs du coran n’ont pas eu assez d’imagination pour tout inventer. Aussi ils récupèrent à leur compte Le Livre commun des juifs et des chrétiens (l’ancien testament).
Quant au déluge et le Mal, qui doit être blâmé ? Les hommes de l’époque ou le Dieu qui les noya ? Assurément, ce Dieu / Allah incarne le mal.

65 – N’as-tu pas vu qu’Allah vous a soumis tout ce qui est sur la terre ainsi que le vaisseau qui vogue sur la mer par Son ordre ? Il retient le ciel de tomber sur la terre, sauf quand Il permettra. Car Allah est Plein de bonté et de miséricorde envers les hommes. Page 363 du saint coran (Albouraq), sourate 22 : Le pèlerinage.
Donc, c’est Allah qui fait voguer les bateaux. Par contre, ce n’est pas Allah qui fait voler les avions puisque Allah ignorait que les hommes allaient construire des avions. Je me demande ce qui se passerait si le ciel nous tombait sur la tête (comme disaient les gaulois). Ah oui, le ciel, ce n’est que de l’air et il est déjà au-dessus de nos têtes. Quelle plaisanterie que ces versets.

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1 – Bienheureux sont certes les croyants,
2 – ceux qui sont humbles dans leur Salât,
3 – qui se détournent des futilités,
4 – qui s’acquittent de la Zakat,
5 – et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],
6 – si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer. Page 366 du saint coran (Albouraq), sourate 23 : Les croyants.
85 – Ils diront : « A Allah ». Dis : « Ne vous souvenez-vous donc pas ? »
86 – Dis : « Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime ? »
87 – Ils diront : [ils appartiennent] « A Allah ». Dis : « Ne craignez-vous donc pas ? »
Page 372 du saint coran (Albouraq), sourate 23 : Les croyants.
Je ne savais pas qu’il y avait sept cieux. Et il est où le trône sublime ?
Et non, je ne crains pas Allah.

2 – La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. Page 375 du saint coran (Albouraq), sourate 24 : La lumière.
Pas de doute, le coran demande aux musulmans d’être sans pitié. Pourtant combien de gens qui se disent musulmans forniquent avec des femmes ? Faut-ils les fouetter à mort au nom d’Allah ?

35 – Allah est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat ; son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Page 380 du saint coran (Albouraq), sourate 24 : La lumière.
La lumière d’Allah est semblable à une niche où se trouve une lampe. Ben ce n’est pas terrible, il y a pas de quoi éclairer mon appartement avec la lumière d’Allah. Heureusement que j’ai des ampoules électriques, parce que s’il fallait compter sur Allah pour s’éclairer, on serait tous dans l’obscurité. C’est d’ailleurs pour cela, que quand on parle de l’islam, on parle d’obscurantisme. Allah, il n’a pas inventé la lumière.

43 – N’as-tu pas vu qu’Allah pousse les nuages ? Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait descendre du ciel, de la grêle [provenant] des nuages [comparables] à des montagnes. Il en frappe qui Il veut et l’écarte de qui Il veut. Peu s’en faut que l’éclat de son éclair ne ravisse la vue. Page 381 du saint coran (Albouraq), sourate 24 : La lumière.
Allah fait ceci et Allah fait cela. Chaque fois que les musulmans voient quelque chose, ils pensent qu’Allah y est pour quelque chose, c’est quand même consternant. Et si je vous disais que c’est Allah qui m’a aidé à écrire ce livre pour révéler au monde que le coran n’était qu’une de ses blagues parce qu’Allah aime blaguer.

44 Allah fait alterner la nuit et le jour. Il y a un sujet de réflexion pour ceux qui ont des yeux. Page 381 du saint coran (Albouraq), sourate 24 : La lumière.
Je fais la même chose en appuyant sur l’interrupteur de la lumière chez moi : jour, nuit, jour, nuit. Peut-être suis-je un Dieu moi-aussi.
En fait, nous savons aujourd’hui que la terre tourne autour du soleil et que lorsque la terre n’est plus éclairée par le soleil, nous sommes la nuit et inversement. Et si Allah était aussi savant que moi il le saurait. Encore une preuve qu’Allah (ou l’un de ses anges) n’a jamais soufflé le moindre mot à Mahomet.

22 – Le jour où ils verront les Anges, ce ne sera pas une bonne nouvelle, ce jour-là, pour les injustes, ils (les Anges) diront : « Barrage totalement défendu » ! Page 387 du saint coran (Albouraq), sourate 25 : Le discernement.
Quelle phrase mièvre. J’aurai honte si j’avais écrit pareille phrase.

52 – N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement. Page 390 du saint coran (Albouraq), sourate 25 : Le discernement.
Il faut vraiment interdire le coran. Sinon il y aura un peu partout des fous d’Allah prêts à détruire tous ceux qui ne croient pas à l’islam.

53 – Et c’est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l’une douce, rafraichissante, l’autre salée, amère. Et il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable. Page 390 du saint coran (Albouraq), sourate 25 : Le discernement.
Faux. Les fleuves se jettent dans la mer. Donc il n’y a aucun barrage entre l’eau douce et la mer.

61 – Que soit béni Celui qui a placé au ciel des constellations et y a placé un luminaire (le soleil) et aussi une lune éclairante ! Page 391 du saint coran (Albouraq), sourate 25 : Le discernement.
Décidemment, ceux qui ont écrit le coran manquent de discernement. Le soleil n’est pas un luminaire. Et la lune n’est pas éclairante, c’est une planète morte que le soleil éclaire comme il éclaire la terre, c’est-à-dire lors de chaque révolution.

50 – Ils ourdirent une ruse et Nous ourdîmes une ruse sans qu’ils s’en rendent compte. Page 410 du saint coran (Albouraq), sourate 27 : Les fourmis.
Le coran dit qu’Allah est rusé. Je serai un musulman, je ne ferai aucune confiance en quelqu’un comme lui parce qu’il est capable de tromper. Comment pourrait-on avoir confiance en quelqu’un qui ruse ? qui déguise sûrement la vérité ?

86 – N’ont-ils pas vu qu’en vérité, Nous avons désigné la nuit pour qu’ils y aient du repos, et le jour pour voir ? Voilà bien des preuves pour des gens qui croient. Page 414 du saint coran (Albouraq), sourate 27 : Les fourmis.
Les soi-disant preuves qu’apporte le coran sont vraiment affligeantes. Ace jeu-là, moi aussi je peux dire que je maintiens les étoiles dans le ciel afin qu’elles ne tombent pas sur terre. Ou alors je peux dire que c’est le Dieu Babar qui maintient les étoiles en l’air et c’est Babar qui du haut de son majestueux trône a créé tout l’univers.

87 – E le jour où l’on soufflera dans la Trompe, tous ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont dans la terre seront effrayés, - sauf ceux qu’Allah a voulu [préserver] ! – Et tous viendront à Lui en s’humiliant. Page 414 du saint coran (Albouraq), sourate 27 : Les fourmis.
On remarque encore qu’Allah adore humilier les gens, tout comme il aime les punir. Si Allah existe, il est assurément cruel, sadique et sans pitié et cela correspond tout à fait à la description du grand Barbu : Satan qu’on appelle aussi le diable.

88- Et tu verras les montagnes – tu les crois figées – alors qu’elles passent comme des nuages. Telle est l’œuvre d’Allah qui a tout façonné à la perfection. Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites ! Page 414 du saint coran (Albouraq), sourate 27 : Les fourmis.
Je ne sais pas ce qu’il a fumé le gars qui a écrit ce verset, mais pour voir des montagnes passer comme des nuages, cela devait être quelque chose de sacrément fort. On ne devrait jamais se droguer quand on écrit un livre sacré, sinon les phrases n’ont aucun sens.

38 – et le soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout Puissant, de l’Omniscient. Page 475 du saint coran (Albouraq), sourate 36 : Ya-Sin.
Je pense qu’un tel verset ne mérite même pas de commentaire.

6 – Nous avons décoré le ciel le plus proche d’un décor : les étoiles,
7 – afin de le protéger contre tout diable rebelle.
Page 478 du saint coran (Albouraq), sourate 37 : Les rangés.
Ça ne vous fait pas rire ce genre de phrase ? Moi, si.

40 – sauf les serviteurs élus d’Allah,
41 – Ceux-là auront une rétribution bien connue,
43 – dans les Paradis du délice,
44 - sur des lits, face à face.
45 - On fera circuler entre eux une coupe d’eau remplie à une source
46 - blanche, savoureuse à boire,
47 – Elle n’offusquera point leur raison et ne les enivrera pas.
48 – Et ils auront auprès d’eux des belles aux grands yeux, au regard chaste,

49 – semblables au blanc bien préservé de l’œuf.

Page 481 du saint coran (Albouraq), sourate 37 : Les rangés.
On voit bien dans les versets ci-dessus que les auteurs du coran ne savaient pas écrire correctement des phrases puisque la plupart du temps, ils coupent les phrases n’importe comment, ne respectent pas les règles d’écriture comme le fait de commencer une phrase par une minuscule, etc.
A part ça, on sait ce qui fait bouger les musulmans : l’envie de finir au paradis avec de belles vierges. Mais pourquoi en revient t-on toujours au sexe ?
Et pourquoi les musulmans veulent-ils toujours coucher avec des jeunes filles vierges ?
Peut-être pour faire comme le prophète qui épousa une jeune fille de 9 ans : Aïcha (fille d’Abû Bakr) choisi par Mahomet alors qu’elle n’avait que 6 ans. Ou parce que le coran lui-même autorise les musulmans à coucher avec des filles prépubères (qui n’ont pas encore leurs règles).
En France, on appelle ça de la pédophilie et c’est puni par loi. Mais selon la loi islamique, c’est autorisé.

20 – Mais ceux qui auront craint leur Seigneur auront [pour demeure] des étages [au Paradis] au-dessus desquels d’autres étages sont construits et sous lesquels coulent les rivières. Promesse d’Allah ! Allah ne manque pas à Sa promesse. Page 498 du saint coran (Albouraq), sourate 39 : Les groupes.
Selon les versets du coran, on remarque que la description du paradis change. Voilà bien une preuve, pour ceux qui réfléchissent, qu’il y a plusieurs auteurs du coran (et non un hypothétique ange).

36 – Allah ne suffit-Il pas à Son esclave [comme soutien] ? Et ils te font peur avec ce qui est en dehors de Lui. Et quiconque Allah égare n’a point de guide. Page 500 du saint coran (Albouraq), sourate 39 : Les groupes.
Les musulmans sont bien des esclaves d’Allah. Alors qu’attendez-vous pour briser vos chaines et ne plus vous conduire comme des esclaves. J’ai beaucoup de peine pour les musulmans parce qu’ils ont embrassé la religion du désespoir et de la haine.
J’espère qu’un jour ils retrouveront la lumière et sauront se débarrasser de l’islam et de tout ce qui a trait à l’islam : les mosquées et la garde-robe ridicule.

16 – le jour où ils comparaîtront sans que rien en eux ne soit caché à Allah. A qui appartient la royauté, aujourd’hui ? A Allah, l’Unique, le Dominateur. Page 507 du saint coran (Albouraq), sourate 40 : Le pardonneur.
Allah domine les musulmans qu’il considère avec dédain comme ses esclaves.
Comment peut-on avoir du respect pour les musulmans ? Eux qui sont plus bas que terre, des esclaves dominés par leur seigneur et maître. Il n’y a donc point de fierté à être musulman : que de la crainte et de la soumission. Avec l’islam, on est très loin des valeurs humaines que je prône : liberté, égalité, fraternité.

70 – Ceux qui traitent de mensonge le Livre (le Coran) et ce avec quoi Nous avons envoyé Nos Messagers ; ils sauront bientôt,
71 – quand, des carcans à leurs cous et avec des chaînes ils seront traînés
72 – dans l’eau bouillante ; et qu’ensuite ils brûleront dans le Feu.
Page 512 du saint coran (Albouraq), sourate 40 : Le pardonneur.
Eh bien moi je n’ai pas peur de dire que le coran n’est qu’un ramassis de mensonges. Et je suis prêt à endurer l’enfer d’Allah si celui-ci existe parce que je suis à 100% sûr qu’Allah et son paradis et son enfer n’existent pas.

12 – Il décréta d’en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l’avons protégé. Tel est l’Ordre établi par le Puissant, l’Omniscient. Page 516 du saint coran (Albouraq), sourate 41 : Les versets détaillés.
Ai-je besoin de commenter ce verset ? Il suffit de le lire pour comprendre à quel point c’est stupide.

27 – Nous ferons certes, goûter à ceux qui ne croient pas un dur châtiment, et les rétribuerons certes [d’une punition] pire que ce [que méritent] leurs méfaits.
28 – Ainsi, la rétribution des ennemis d’Allah sera le Feu où ils auront une demeure éternelle, comme punition pour avoir nié Nos versets [le Coran].
Page 518 du saint coran (Albouraq), sourate 41 : Les versets détaillés.
Les versets ci-dessus nous disent encore une fois qu’Allah est cruel et sans pitié. Mais on voit à plusieurs reprises dans le coran que les auteurs de ce livre ont peur que les gens ne croient pas du tout au coran. Il est vrai qu’il est difficile de croire à ce qui est écrit dans le coran. Heureusement pour l’islam, bien peu de musulmans ont lu le coran dans une langue qu’ils comprennent aussi ils n’ont rien compris aux phrases qu’ils récitaient.

32 – Et parmi Ses preuves, sont les vaisseaux à travers la mer, semblables à des montagnes. Page 525 du saint coran (Albouraq), sourate 42 : La consultation.
Donc les bateaux qui voguent sur la mer ressemblent à des montagnes et ça, ce serait l’une des preuves de l’existence d’Allah ? Sérieux ? Et les voitures, le savions et les fusées, pourquoi Allah n’en parlent pas ?

33 – S’Il veut, Il calme le vent, et les voilà qui restent immobiles à sa surface. Ce sont certainement là des preuves pour tout [homme] endurant et reconnaissant. Page 526 du saint coran (Albouraq), sourate 42 : La consultation.
Le coran parle de tout ce que les arabes de l’époque connaissaient. Mais s’il avait connu la neige, je suis sûr qu’ils en parleraient. N’est-ce pas encore une preuve que les versets du coran sont l’œuvre d’une poignée d’arabes et non d’un dieu quelconque.

16 – Le jour où Nous userons de la plus grande violence et Nous Nous vengerons. Page 538 du saint coran (Albouraq), sourate 44 : La fumée.
Pas de doute, Allah est un dieu violent et vengeur. Normalement, ce sont ceux qui ont été humilié qui se vengent. Allah a-t-il été humilié et par qui ? Je pense plutôt que ce sont les arabes de l’époque qui voulaient se venger et ils ont mis leurs mots dans la bouche du dieu qu’ils avaient inventé.

43 – Certes l’arbre de Zaqqum
44 – sera la nourriture du grand pécheur.
45 - Comme du métal en fusion ; il bouillonnera dans les ventres
46 – comme le bouillonnement de l’eau surchauffée.
47 – Qu’on le saisisse et qu’on l’emporte en plein dans la fournaise ;
48 – qu’on verse ensuite sur sa tête de l’eau bouillante comme châtiment.
Page 539-540 du saint coran (Albouraq), sourate 44 : La fumée.
Les auteurs du coran sont des sadiques.

4 – Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions.
5 – Il les guidera et améliorera leur condition.
6 – et les fera entrer au Paradis qu’Il leur aura fait connaître.
7 – O vous qui croyez ! si vous faites triompher (la cause d’) Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas.
Page 550 du saint coran (Albouraq), sourate 47 : Muhammad.
Allah, le dieu vengeur, explique encore comment combattre.

15 – Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu’un pardon de la part de leur Seigneur. Page 551 du saint coran (Albouraq), sourate 47 : Muhammad.
Comme je l’ai déjà dit, la description du paradais change selon les versets et selon les bien sûr différents auteurs du coran.
Vous savez pourquoi le coran ne parle pas de ruisseaux de bière ou de coca-cola ? Parce que les arabes qui ont écrit le coran ne connaissaient ni le coca, ni la bière. Autrement, on aurait pu avoir dans l’un des versets du coran un paradis où coule une rivière de coca-cola ainsi qu’une rivière de bière.

35 – Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts, qu’Allah est avec vous, et qu’Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres. Page 553 du saint coran (Albouraq), sourate 47 : Muhammad.
7 – A Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre ; et Allah est Puissant et Sage. Page 555 du saint coran (Albouraq), sourate 48 : La victoire éclatante.
16 – Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière : « vous serez bientôt appelés contre des gens d’une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu’ils n’embrassent l’Islam, si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, il vous châtiera d’un châtiment douloureux ». 557 du saint coran (Albouraq), sourate 48 : La victoire éclatante.
29 – Mohammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Page 559 du saint coran (Albouraq), sourate 48 : La victoire éclatante.
Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, le Dieu des musulmans veut la guerre contre tous ceux qui ne croient pas en lui et ne se sont pas soumis à l’islam.

7 – Et la terre, Nous l’avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de [végétaux]. Page 563 du saint coran (Albouraq), sourate 50 : Qaf.
Contrairement à ce que répète le coran, il n’y a pas de couple de végétaux. La fleur possède des parties mâle et femelle. La fécondation se fait d'une plante à l'autre. Ce sont les insectes pollinisateurs qui assurent le rôle de la rencontre car les fleurs ne se déplacent pas ! Ces insectes nombreux sont par exemple l'abeille ou les papillons.

18 – se réjouissant de ce que leur Seigneur leur aura donné, et leur Seigneur les aura protégés du châtiment de la Fournaise.
19 – « En récompense de ce que vous faisiez, mangez et buvez en toute sérénité,
20 – accoudés sur des lits bien rangés », et Nous leur ferons épouser des houris aux grands yeux noirs,
22 – Nous les pourvoirons abondamment des fruits et des viandes qu’ils désireront.
24 – Et parmi eux circuleront des garçons à leur service, pareils à des perles bien conservées.
Page 572 du saint coran (Albouraq), sourate 52 : At-Tur.
Voilà encore une description du paradis légèrement différente des précédentes. Encore une fois, mieux valu une seule et complète description du paradis d’Allah, que plusieurs descriptions différentes au grès des pages du coran. Ça sent le travail bâclé.

7 – les regards baissés, ils sortiront des tombes comme des sauterelles éparpillées. Page 579 du saint coran (Albouraq), sourate 54 : La lune.
C’est poétique !

35 – Il sera lancé contre vous un jet de feu et de fumée [ou de cuivre fondu], et vous ne serez pas secourus.
36 – Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?
Page 585 du saint coran (Albouraq), sourate 55 : Le tout miséricordieux.
Tout d’abord, Allah n’est pas mon seigneur. Ensuite, je n’appellerai pas ça des bienfaits.

68 – Voyez-vous donc l’eau que vous buvez ?
69 – Est-ce vous qui l’avez fait descendre du nuage ? ou [en] sommes Nous le descendeur ?
70 – Si Nous voulions, Nous la rendrions salée. Pourquoi n’êtes-vous donc pas reconnaissants ?
71 – Voyez-vous donc le feu que vous obtenez par frottement ?
72 – Est-ce vous qui avez créé son arbre ou [en] sommes Nous le Créateur ?
Page 590 du saint coran (Albouraq), sourate 56 : L’évènement.
Tous ces versets sont grotesques. Si je le voulais je détruirai par ma seule pensée tous les corans et les mosquées du monde. Or je ne le fais pas, les musulmans devraient m’en être reconnaissants.
Quant au feu, j’utilise de préférence un briquet et ce n’est pas Allah qui l’a fabriqué.

12 – Le jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière courant devant eux et à leur droite ; (on leur dira) : « Voici une bonne nouvelle pour vous, aujourd’hui : des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement ». Tel est l’énorme succès. Page 593 du saint coran (Albouraq), sourate 57 : Le fer.
Franchement, qui rêve de jardins sous lesquels coulent des ruisseaux comme paradis ?

5 – Ceux qui s’opposent à Allah et à Son messager seront culbutés comme furent culbutés leurs devanciers. Nous avons déjà fait descendre des preuves explicites, et les mécréants auront un châtiment avilissant, Page 597-598 du saint coran (Albouraq), sourate 58 : La discussion.
Sans commentaire.

11 - Et si quelqu’une de vos épouses s’échappe vers les mécréants, et que vous fassiez des représailles, restituez à ceux dont les épouses sont parties autant que ce qu’ils avaient dépensé. Page 607 du saint coran (Albouraq), sourate 60 : L’éprouvée.
Lorsqu’une des épouses d’un musulman arrive à se libérer pour trouver refuge chez des non-musulmans, les musulmans peuvent attaquer ceux qui ont sauvé la femme du musulman et il faudra prendre dans le butin de quoi dédommager le mari qui a perdu l’une de ses épouses de ce qu’il avait dépensé pour épouser la femme. Il s’agit là d’une coutume barbare digne de l’islam.

6 – Dis : « O vous qui pratiquez le judaïsme ! Si vous prétendez être les bien-aimés d’Allah à l’exclusion des autres, souhaitez donc la mort, si vous êtes véridiques ». Page 610 du saint coran (Albouraq), sourate 62 : Le vendredi.
O vous qui pratiquez l’islam ! Si vous prétendez croire à votre religion et au paradis d’Allah, suicidez-vous pour retrouver au plus vite votre paradis sans emmerder les gens qui veulent vivre en paix sur terre.

3 – Il a créé les cieux et la terre en toute vérité et vous a donné votre forme et quelle belle forme Il vous a donnée ! Et vers lui est le devenir. Page 614 du saint coran (Albouraq), sourate 64 : La grande perte.
Quelle belle forme ? Parlez-en aux moches et à tous ceux qui sont nés difformes.

14 – O vous qui avez cru, vous avez de vos épouses et de vos enfants un ennemi [une tentation]. Prenez-y garde donc. Page 615 du saint coran (Albouraq), sourate 64 : La grande perte.
Comment peut-on associer ses épouses, ses enfants avec le mot ennemi. Faut-il être sacrément pervers pour faire ce genre d’association.

15 – Vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation, alors qu’auprès d’Allah est une énorme récompense. Page 615 du saint coran (Albouraq), sourate 64 : La grande perte.
Faut-il avoir l’esprit tordu pour voir dans ses enfants une tentation. Décidément seuls des pervers peuvent avoir écrit pareil livre.

1 – Quand vous répudiez les femmes, répudiez-les conformément à leur période d’attente prescrit ; et comptez la période ; et craignez Allah votre Seigneur. Ne les faites pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude prouvée. Telles sont les lois d’Allah. Page 617 du saint coran (Albouraq), sourate 65 : Le divorce.
Bref les femmes des musulmans doivent être considérées comme des esclaves.

4 - Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Page 617 du saint coran (Albouraq), sourate 65 : Le divorce.
Un des versets qui dit que les musulmans ont le droit d’avoir des épouses de moins de 13 ans (prépubères). On appelle ça de la pédophilie dans un monde civilisé.

5 – S’Il vous répudie, il se peut que son Seigneur lui donne en échange des épouses meilleures que vous, musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeunesses, déjà mariées ou vierges. Page 620 du saint coran (Albouraq), sourate 66 : L’interdiction.
Pour l’islam, les hommes ont donc tous les droits sur les femmes. Pas étonnant qu’il y a de plus en plus d’hommes qui deviennent musulman.

5 – Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec des lampes [des étoiles] dont Nous avons fait des projectiles pour lapider les diables et Nous avons préparé le châtiment de la Fournaise. Page 622 du saint coran (Albouraq), sourate 67 : La royauté.
Tout ça est ridicule !

23 – Dis : « C’est Lui qui vous a créés et vous a donné l’ouïe, les yeux et les cœurs ». Mais vous êtes rarement reconnaissants ! Page 624’ du saint coran (Albouraq), sourate 67 : La royauté.
Et pour les aveugles et les sourds, c’est Allah qui les a oubliés ? D’autre part, les hommes et les femmes n’ont qu’un seul cœur.

30 – et n’ont de rapports qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent car dans ce cas, ils ne sont pas blâmables, Page 633 du saint coran (Albouraq), sourate 70 : Les voies d’ascension.
Eh oui, l’esclavage fait partie de l’islam.
3 – Adorez Allah, craignez-Le et obéissez-moi, Page 634’ du saint coran (Albouraq), sourate 71 : Noé.
L’auteur de ce verset s’est un peu emmêlé les pinceaux. D’abord, Allah veut qu’on l’adore et qu’on le craigne. Mais c’est qui le moi à qui il faut obéir ?

15 – N’avez-vous pas vu comment Allah a créé sept cieux superposés
16 - et y a fait de la lune une lumière et du soleil une lampe ?
17 – Et c’est Allah qui, de la terre, vous a fait croitre comme des plantes,
19 – Et c’est Allah qui vous a fait de la terre un tapis,
20 – pour que vous vous acheminiez par ses voies spacieuses ».
Page 636 du saint coran (Albouraq), sourate 71 : Noé.
Les versets ci-dessus sont suffisamment ridicules. Inutile que je les commente. Cependant si vous n’avez toujours pas compris : il n’ y’ a pas sept cieux, la lune n’est pas une lumière et le soleil n’est pas une lampe, je ne pousse pas comme une plante, la terre n’est pas un tapis et pour me déplacer vite, j’utilise l’avion, le train ou l’autoroute, choses qu’Allah ignore totalement.

2 – En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé [aux composantes diverses] pour le mettre à l’épreuve. [C’est pourquoi] nous l’avons fait entendant et voyant. Page 648 du saint coran (Albouraq), sourate 76 : L’homme.
Il parait qu’Allah a créé l’homme à partir de la glaise et non d’une goutte de sperme. Quant à la fécondation, tout le monde sait maintenant que ça se passe dans l’ovule de la femme grâce à un spermatozoïde. Sinon, les non-voyants et les aveugles apprécieront ce verset.

31 – Pour les pieux ce sera une réussite :
32 – jardins et vignes,
33 – et des (belles) aux seins arrondis, d’une égale jeunesse,
34 – et coupes débordantes.
Page 655 du saint coran (Albouraq), sourate 78 : La nouvelle.
Encore une description du paradis différente. Cette fois-ci on a ajouté des vignes et des seins arrondis. J’ai noté à peu-près une dizaine de descriptions du paradis différentes.

8 – et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante
9 – pour quel péché elle a été tuée.
Page 662 du saint coran (Albouraq), sourate 81 : L’obscurcissement.
Quel que soit son péché, aucune fillette ne mérite qu’on l’enterre vivante. Ceci étant, il y a avait une tradition arabe d’enterrer les femmes vivante lorsqu’on voulait s’en débarrasser. Les arabes enterraient aussi les fillettes vivantes quand ils avaient peur qu’elles soient enlevées. Même leurs familles pensaient que ce genre de mort était préférable au déshonneur de savoir leur virginité volée par d’autres hommes.

25 – Et ceci [le Coran] n’est point la parole d’un diable banni. Page 664 du saint coran (Albouraq), sourate 81 : L’obscurcissement.
Pourquoi affirmer que les versets du coran ne sont pas l’œuvre d’un diable banni ? Peut-être justement parce que ça y ressemble fortement. A la lecture du coran, on voit bien qu’Allah n’est pas un dieu gentil, compatissant qui veut le bien de l’humanité. Au contraire, il s’agit plutôt de quelqu’un de méchant, cruel, vindicatif qui veut asservir l’humanité. C’est pourquoi, dès la conception du coran et dans les dernières pages de celui-ci, le coran va répondre à l’éventuelle question que peut se poser n’importe quel lecteur du coran « le coran est-il l’œuvre d’un diable banni ? ».

13 – Ceci [le Coran] est certes, une parole décisive [qui tranche entre le vrai et le faux],
14 – et non point une plaisanterie frivole !
15 – Ils se servent d’une ruse,
16 – et Moi aussi Je prépare la ruse.
Page 674 du saint coran (Albouraq), sourate 86 : L’astre nocturne.
Que pensez des versets ci-dessus ? On dirait les propos d’un gamin. Allah prépare une ruse ? Et non le coran n’est pas une plaisanterie frivole ? Sérieux ?

1 – Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut,
2 – Celui Qui a créé et agencé harmonieusement,
3 – qui a déterminé et guidé,
4 – et qui a fait pousser le pâturage,
5 - et en a fait ensuite un foin sombre.
Page 675 du saint coran (Albouraq), sourate 87 : Le très-haut.
Tout ça est ridicule !

25 – Ce jour-là donc, nul ne saura châtier comme Lui châtie,
26 – et nul ne saura garrotter comme Lui garrotte.
Page 679 du saint coran (Albouraq), sourate 89 : L’aube.
Garroter : tuer par le supplice du garrot, par strangulation
D’après le coran, Allah est l’être qui excelle dans l’art de châtier les gens et aussi dans l’art de tuer par le supplice du garrot. Nul doute après ça, qu’Allah ressemble plus à un démon qu’à un dieu bienfaisant. On comprend mieux pourquoi ils sont nombreux à assimiler l’islam à la religion du diable.

Ils ont dit à propos de l'islam (source) :

La religion la plus con, c'est quand même l'islam. Quand on lit le Coran, on est effondré... effondré.
Michel Houellebecq, septembre 2001, dans Propos recueillis par Didier Sénécal, paru Lire, septembre 2001, Michel Houellebecq.

"Attention aux amalgames !" entend-on ressasser sur tous les tons dans les milieux bien pensants de toute origine et de toute confession... A écouter ces belles âmes, l'islamisme ne serait qu'une dérive qui n'aurait "rien à voir", mais alors, on vous l'assure, rien de rien, avec "le véritable islam", lequel serait, en son tréfonds, une idylique religion de paix, de fraternité et de tolérance... Pourtant, n'est-il pas curieux que ce ne soit qu'à propos de cette religion que l'on juge bon d'ajouter l'adjectif "modéré" pour tenter d'accréditer l'idée qu'à côté "d'une petite minorité" de quelques excités fanatiques, "assurément non représentatifs", "l'immense majorité" du milliard de musulmans dans le monde "d'ailleurs divisés en rites divers et variés", serait composé de "paisibles citoyens" qui penseraient "leur spiritualité" et pratiqueraient "leur foi" avec la même sérénité que "tous les autres croyants" ? La vérité, braves gens, est quelque peu différente : s'il existe, bel et bien, et Allah merci ! des "musulmans modérés", nos frères en humanité, l'islam en tant que tel n'est pas une religion modérée : il suffit de lire le Coran, truffé de menaces et d'imprécations en tout genre, pour s'en convaincre!
Ibn Warraq, 1er octobre 2001, dans Le Figaro, paru Le vrai visage de l'islam, aux éditions Kyrollos, 2004, p.171, M.Alcader.

J’ai beaucoup étudié le Coran à cause surtout de notre position vis-à-vis des populations musulmanes en Algérie et dans tout l’Orient. Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman et quoique moins absurde que le polythéisme antique, ses tendances sociales et politiques étant, à mon avis, infiniment plus à redouter, je la regarde relativement au paganisme lui-même comme une décadence plutôt que comme un progrès.
Alexis de Tocqueville, 22 octobre 1843, dans Œuvres, papiers et correspondances d'Alexis de Tocqueville, paru chez Gallimard, 1962, t.2, p.25, Jean-Paul Mayer.

Exaltation de la violence : chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame, tel se révèle Mahomet à travers le Coran.
Robert Redeker, 19 septembre 2006, dans Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ?, paru Le Figaro, 19 septembre 2006, Robert Redeker.

L'islamisme ne peut exister que comme religion officielle; quand on le réduira à l'état de religion libre et individuelle, il périra. L'islamisme n'est pas seulement une religion d'État, comme l'a été le catholicisme en France, sous Louis XIV, comme il l'est encore en Espagne, c'est la religion excluant l'État... Là est la guerre éternelle, la guerre qui ne cessera que quand le dernier fils d'Ismaël sera mort de misère ou aura été relégué par la terreur au fond du désert. L'Islam est la plus complète négation de l'Europe; l'Islam est le fanatisme, comme l'Espagne du temps de Philippe II et l'Italie du temps de Pie V l'ont à peine connu; L'Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à tout recherche rationnelle, pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu...
De la part des peuples sémitiques dans l'histoire de la civilisation: discours d'ouverture du cours de langues hébraïque, chaldaïque et syriaque, au Collège de France, Ernest Renan, éd. M. Lévy frères, 1862, p. 27-28

L'islamisme est, certes, la maladie de l'islam, mais les germes sont dans le texte lui-même.
Abdelwahab Meddeb, 23 septembre 2006, dans L'islamisme est la maladie de l'islam, mais les germes sont dans le texte, paru Libération, Abdelwahab Meddeb.

C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis "musulmane", je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu’en devenant une sorte de dictateur. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps… Actuellement, il est trop tard ! Les "misérables" ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution.
André Malraux, 3 juin 1956, dans Dossier : Un siècle religieux, paru Valeurs Actuelles n° 3395 (21 Décembre 2001), Elisabeth de Miribel (sténo).

« Islamophobie » est donc le dernier concept (concept est un bien grand mot pour quelque chose d’aussi con !), « islamophobie » est la dernière tarte à la crème, la poignée de boue que les intégristes musulmans jettent au visage de ceux qui ont le courage de dénoncer leurs manigances et leur double langage dans ce qu’il est convenu de nommer l’histoire du voile.
Tartuffe fait ramadan, Jack-Alain Léger, éd. Denoël, 2003, p. 16

Au risque de choquer, il faut avoir le courage de dire que l'intégrisme n'est pas la maladie de l'Islam. Il est l'intégralité de l'Islam. Il en est la lecture littérale, globale et totale de ses textes fondateurs. L'Islam des intégristes, des islamistes, c'est tout simplement l'Islam juridique qui colle à la norme.
L'Islam des interdits, Anne-Marie Delcambre, éd. Desclée de Brouwer, 2003, p. 11

Je demande, au nom de l'humanité, à ce qu'on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu'on détruise la Mecque, et que l'on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme.

Gustave Flaubert, 19 janvier 1878, Lettre à Madame Roger des Genettes, dans Le sentiment religieux de Flaubert d'après la Correspondance, paru chez Cosmos, 1970, p.39, Suzanne Toulet.


Maintenant que vous connaissez l'ancien testament (la thora) et le coran, ne pensez-vous pas que ces religions devraient appartenir au passé ?

Au début de l'année 2015, il existe déjà 2 livres traitant de la religion de l'amour. Avant la fin de l'année 2015, un troisième livre devrait remplacer les deux premiers. La religion de l'amour n'est pas une religion figée même si les principes qui la dirigent resteront toujours les mêmes : égalité entre les hommes et les femmes, absence de dieu, de paradis ou d'enfer et survie de l'esprit après la mort.
Les mots qui ont toujours définis les adeptes de l'amour sont les mots anglais "Peace and Love".
Pour autant, nous devons faire attention à des religions comme l'islam qui vise à supprimer toute liberté et qui est destructrice de notre humanité. Notre liberté et notre humanité méritent d'être défendues.

Ce livre est destiné à lever les coins sombres des religions et à vous prouver qu’il n’y a qu’une seule chose qui compte : l’amour que les hommes se portent entre eux et que rien ne doit compter hormis notre humanité. L’amour est à la fois un besoin et une nécessité. Des religions comme l’islam et le christianisme vouent une haine à l’amour en disant que c’est sale et que le corps des hommes et des femmes doivent être cachés, ils représentent le péché. Ma position est bien sûr à l’opposé de tout ça. Jeune, j’ai séjourné dans un camp naturiste et je crois que nos corps sont beaux à regarder et qu’il n’y a que les vicieux qui veulent cacher ce qu’il y a de beau.
Une fois débarrassé des anciennes religions, l’amour règnera en maître sur terre et ce sera ici-bas le paradis. L’islam et le christianisme (mais pas seulement elles) sont des religions du passé qui empêchent l’humanité de progresser. Or l’humanité ne doit pas régresser mais évoluer.
La religion qui va faire grandir l’humanité, c’est la religion qui fait la part belle à notre humanité. Et notre humanité (ce qui nous rend humain), c’est l’amour et l’amitié qu’on peut porter à autrui.
J’ai lu le coran et l’ancien testament (commun aux trois religions monothéistes) et je peux vous assurer qu’il y a plein de choses horribles, comme des incitations au meurtre, à la guerre, à la haine envers les autres mais jamais de l’amour. Tant qu’il y aura des gens pour suivre ces religions, il n’y aura rien de beau sur terre et l’humanité ne pourra pas avancer.
Pour la petite histoire, j’ai été chrétien parce que mes parents étaient chrétien, athée parce que je ne croyais plus en l’église catholique, bouddhiste parce que c’était la religion qui me correspondait le plus.
Ensuite j’ai compris qu’il n’y avait qu’une seule chose qui était importante dans la vie, c’est l’Amour. Aussi j’ai embrassé la religion de l’amour que j’ai appelé « Erologie » mais qui est aussi connue sous le nom d’humanisme, bahaïsme, etc.

Prix : 7 €, ce livre vous est envoyé en version PDF. Les livres de Thierry Cumps sont tous vendus au profit exclusif de l’association CUMPS. Vous pouvez contacter Thierry Cumps par email à cumps.association@gmail.com. Moyens de paiement : chèque, virement, CB, Paypal etc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire